Fermer la publicité

Enfance - Les vacances collectives à la « stabilité »

Loire le 23 octobre 2014 - Daniel Brignon - Actualités - article lu 337 fois

Enfance - Les vacances collectives à la « stabilité »
Les aides aux vacances ont contribué à leur maintien (Ludo Weyland JPA)

La JPA, Jeunesse au plein air, délégation de la Loire, qui fédère dans le département 25 fédérations d’accompagnement de l’enfance, a déclaré pour la saison 2013-2014 un nombre de 392 129 journées passés en centres de loisirs au cours de l’année entière, représentant une baisse de 5 % par rapport à l’année scolaire antérieure, annoncent Yvan Serpouey et Gilles Vallas, respectivement président et secrétaire de la JPA 42.

Cette baisse sur l’année n’a pas impacté cependant les vacances d’été dans la Loire.
Pour la Ligue de l’enseignement, « il n’y a pas de baisse ni de hausse de l’effectif cet été, une chance, sachant les chiffres alarmants au niveau national. On doit certainement à l’aide largement répandue aux vacances dans le département, de la Caf, de communes, de comités d’entreprise… Peu d’enfants ne sont pas aidés », assure Sébastien Vareilles.
Les Pep 42, Pupilles de l’enseignement public, ont drainé du département cet été dans des centres extérieurs, 100 enfants, dans une prise en charge spécialisée, en particulier des enfants en situation de handicap. C’est stable selon Emilie Durand. Même discours pour les Eclaireurs de France qui ont organisé trois camps cet été ayant profité à 100 enfants pour 1 500 journées de vacances. « La tendance sur le département est à la stabilité », conclut Fabrice Charroin
Pour la fédération des Francas, qui chapote 85 centres de loisirs sans hébergement dans la Loire, soit 45 % du total, la fréquentation a été étale sur l’été pour les séjours à la journée, en baisse toutefois sur les journées de camps temporaires, explique Jean-Luc Delcroix, directeur de la structure.
On notera que la JPA 42 complète les aides aux vacances en attribuant des bourses individuelles aux familles, « un facteur déclencheur » de départ en vacances pour Yvan Serpouey. Cette année 14 000 € (contre 12 000 en 2013) ont été recueillis qui ont contribué à financer 4 500 journées de séjour.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide