Fermer la publicité

Energie - E.Itec se diversifie dans la potabilisation de l’eau

Loire le 10 avril 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 1012 fois

Energie - E.Itec se diversifie dans la potabilisation de l’eau
Le faible encombrement et le poids limité de Linaë doivent faciliter son transport et sa vente à l'exportation (D.R.)

L’entreprise de l’Ondaine E.Itec, spécialisée dans le transport de courant électrique de forte puissance, recherchait un nouvel axe de développement.

Des activités de R&D lancées en 2011 ont abouti à une diversification qui valorise son savoir faire dans le transport de l’eau pour la refroidissement de circuits d’alimentation électrique de forte puissance de fours industriels pour la verrerie, la fonderie et la sidérurgie. Une réunion de lancement de la fabrication, dans les prochains mois, du nouveau produit, baptisé Linaë, a eu lieu mercredi 9 avril.
Le développement de la société E.Itec, créée en 2000 à Saint-Etienne par trois cadres d’une multinationale décidés à reprendre à leur compte l’activité d’études et de conception d’équipements de transport de courant de forte intensité qu’ils avaient développée chez cette dernière, l’a conduite à déménager à deux reprises : à La Fouillouse, en 2004, puis sur la Zac du Bec, au Chambon-Feugerolles, en 2009.

Projets en Afrique

Concepteur de systèmes de transport de courant électrique de forte puissance, la PME a mis au point une unité de traitement de l’eau, ou de potabilisation d’eau de mer. Cet équipement est destiné à des applications industrielles et aux besoins de populations confrontées à des eaux souillées ou impropre à la consommation, explique son directeur général Jean-Noël Cornut.
Après des tests en conditions réelles effectués par le Syndicat intercommunal de la vallée de l’Ondaine (Sivo), un prototype a été réalisé en partenariat avec le cabinet BP Design, installé à Saint-Etienne et dirigé par Audrey et Anselmo Panunzio. Des pays africains tels que le Sénégal, où prospectait la semaine dernière Gaëlle Compigne, responsable de la commercialisation de Linaë, « sont intéressés par ce produit qui pourrait représenter à terme un tiers des activités de l’entreprise », poursuit son dirigeant. Détenue par la holding Studium, E.Itec possède quatre filiales commerciales en Italie, Allemagne, Malaisie et Inde, ainsi que la société Solmel, au Chambon-Feugerolles. La PME d’une quarantaine de salariés a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de 7,3 M€ (pour près des deux-tiers à l’export), en légère augmentation, et prévoit d’atteindre 8 M€ sur l’exercice en cours.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide