Fermer la publicité

Endettement : les solutions d’Espoir Cresus

Loire le 20 mars 2014 - La Rédaction - Forez - article lu 1960 fois

Endettement : les solutions d’Espoir Cresus
(D.R.)

Lundi 17 mars, au cours de son assemblée générale qui se tenait dans les locaux du tribunal de Montbrison sous la présidence de Simone Deckmyn (juge au Prud’homme), Espoir Cresus a présenté le bilan de sa première année d’activité.


15 personnes de différents horizons professionnels (chefs d’entreprise, avocats, banquiers…) font bénéficier l’association de leurs compétences. Par binôme, au cours de permanences hebdomadaires, elles reçoivent les personnes rencontrant des difficultés. Au premier entretien, la situation est exposée, et au deuxième, des solutions sont proposées, des contacts sont pris avec les mairies, les assistantes sociales…
S. Deckmyn explique qu’en 2013, les bénévoles ont accueilli 55 personnes et aidé 21 foyers. Et déjà en 2014, 30 rendez-vous ont été pris. Le responsable du Service des particuliers à la Banque de France est intervenu au cours de l’exercice pour exposer les solutions au surendettement. Il a signalé l’existence de : 2 000 dossiers à St-Etienne et 800 à Roanne.
Pour se faire connaître, l’association a édité une plaquette à 5 000 exemplaires destinés à être déposés dans toutes les mairies de l’arrondissement. Elle a signé une charte de confidentialité et travaille en partenariat avec le PAD (Point d’accès aux droits), un lieu d’accueil gratuit sur rendez-vous.
Du point de vue de Marie-Pierre Lamour, présidente du tribunal d’instance, Espoir Cresus doit éviter la procédure du surendettement : « Les personnes en difficulté financière ont besoin d’être aidées pour faire un budget. On veut les responsabiliser, leur faire comprendre qu’il faut supprimer un forfait lorsque deux ou trois téléphones portables traînent dans une maison… Il y a une aide à apporter aux accédants à la propriété. Nous aurons à recruter des bénévoles qui ont pignon sur rue à Montbrison et qui pourront téléphoner à la banque pour renégocier les prêts ». La procédure de  surendettement n’est pas la panacée : « Il faut que les gens paient une petite somme. Sinon, ils ne font pas d’effort et se disent que la dette sera effacée… ».

Contact : 04 77 96 66 66, espoir.cresus@orangfe.fr / accueil sur rendez-vous dans les locaux du Tribunal, à Montbrison.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide