Fermer la publicité

En vue - Le père Riffard, l'hébergeur des sans-abri, relaxé

Loire le 11 septembre 2014 - La Rédaction - Société - article lu 361 fois

En vue - Le père Riffard, l'hébergeur des sans-abri, relaxé
(D.R.)

Le juge Henry Helfre a retenu les « motifs de nécessité invoqués par le prêtre à la retraite, qui peuvent justifier son attitude par la sauvegarde d'un intérêt supérieur ».

Il a fait référence au Code de l’action sociale et des familles, ajoutant que le Conseil d’Etat avait, dans une décision de février 2012, « érigé le droit à l’hébergement d’urgence au rang d’une liberté fondamentale ». « Il est paradoxal que l’Etat poursuive aujourd’hui le père Riffard pour avoir fait ce qu’il aurait dû faire lui-même (…) si l’Etat n’a pas les moyens de satisfaire la demande d’hébergement d’urgence d’une personne sans-abri, il doit déléguer ce devoir à tout autre personne morale ou physique en capacité de l’accueillir », estime le juge, tandis que le parquet annonce qu’il fera appel.
L’évêque de Saint-Etienne, Dominique Lebrun, a indiqué qu’il « souhaite qu’un climat d’apaisement et de dialogue se développe à la suite de cette décision de justice, dont je me réjouis, qui reconnait que l’état de nécessité prime sur d’autres normes ».

D.M.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide