Fermer la publicité

Emploi - « Pas de politique de radiations chez Pole emploi »

Loire le 20 novembre 2014 - Marine Graille - Actualités - article lu 330 fois

Emploi - « Pas de politique de radiations chez Pole emploi »
En 2014, Pole emploi Loire enregistre 61 563 emplois sortis (© Georges Rivoire)

Flicage des demandeurs d’emploi ? C’est en tous les cas ce qui est redouté par certains syndicats depuis que le ministre du Travail, François Rebsamen, a annoncé son intention de renforcer les contrôles afin de s’assurer que les chômeurs soit bien toujours en recherche effective d’emploi.

Avant cette annonce, avait été engagée une expérimentation sur 4 régions (Haute-Normandie, Paca, Franche Comté et Poitou Charentes). Selon cette étude, entre 50 % et 20 % des chômeurs contrôlés ne chercheraient pas un emploi. A l’heure actuelle, aucune décision n’a été prise sur une éventuelle généralisation de cette enquête et sur les mesures qui pourraient être prises.
La structure Pole emploi serait-elle alors laxiste en matière de suivi des demandeurs d’emploi ? Ce n’est pourtant pas ce que montrent les chiffres du nombre de radiations. Dans la Loire il y a en 2014, 61 563 emplois sortis (certaines personnes pouvant être sorties plus d’une fois). « Ce chiffre ne comprend pas uniquement les radiations, il y a également les défauts d’actualisation (25 940 soit 42.2 % des sorties) », se défend Luc Darmais, directeur de Pole emploi Loire. Parmi les autres motifs de sorties, on note également : l’absence de réponse à une convocation (9.3 % des radiations), les refus de formations (5.6 %), ou encore refus d’emploi (3.2 %). « L’insuffisance de recherches d’emplois ne représentent finalement que 1.9 % des radiations totales. Il y a en effet des problématiques de contrôles certes, mais cela n’est pas la problématique principale. Les contrôles sont finalement un vrai-faux débat. Par ailleurs, il n’y a aucune politique de radiation par Pole emploi qui est menée, tient à préciser Luc Darmais. Si une personne inscrite ne se présente pas à une convocation, elle reçoit une lettre d’avertissement puis a 15 jours pour apporter un justificatif (certificat médical…). C’est au final le directeur d’agence qui prend la décision d’une radiation. » Pour autant, le directeur départemental de Pole emploi n’entend pas remettre en question les propos du ministre du Travail  sur les contrôles et encore moins les commenter. « Il y a certains enjeux politiques qui peuvent entrer en ligne de compte. Pour autant, il est vrai qu’il y a des droits et des devoirs pour les demandeurs d’emploi. »

Marine Graille



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide