Fermer la publicité

Emilie Legoff, entrepreneure à part entière

Rhône le 04 mai 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 3064 fois

Chez les Legoff, « réussir sa vie, c’est créer son entreprise », souligne en préambule la directrice générale.

Issue d’une famille d’entrepreneurs - son père est dans le négoce industriel, son oncle est chef d’entreprise aussi - la jeune femme sait, de toute façon « qu’à un moment, il faudra en arriver là ».
Diplômée de Sup de Co Montpellier et de l’Université de Dublin, l’ainée de cinq frères et sœurs choisit de passer d’abord par la case salariat avant de se lancer, « pour acquérir un peu d’expérience », indique-t-elle. Après quelques années loin de Lyon, elle revient aux origines et intègre Star People, expert du travail temporaire. En quatre ans, elle apprend beaucoup de ce grand groupe spécialiste des R.H. mais très vite, l’éducation familiale reprend le dessus.
Alors en congé maternité pour son premier enfant, enceinte du second, Emilie Legoff est enfin prête. A cette disponibilité, s’ajoute l’opportunité : avec Guilhem de Lajarte, qui travaille dans la même entreprise, elle s’inspire d’un système de temps partagé de main d’œuvre mis en place par des collectivités agricoles italiennes. En l’appliquant aux problématiques spécifiques de la logistique, ils imaginent un groupement d’employeurs logistique pour de grands comptes - DHL, Amazon, Ventes Privées - embauchant les salariés en CDI : « En mutualisant les besoins, nous apportons flexibilité, sécurité et luttons contre la précarité de ce type d’emplois », détaille-t-elle.
Ils s’associent et démarrent à Lyon, Paris et Orléans, de grands bassins logistiques. Très vite, D2LRH décolle : « Au bout d’un mois, nous avons dû embaucher en urgence une responsable administrative pour les factures, puis six mois après, un  responsable des relations clients et une personne au juridique ». Au bout d’un an, l’entreprise compte 120 salariés, puis double son effectif chaque année pour atteindre 1 200 agents logistique polyvalents en CDI temps pleins (et 25 M€ de chiffre d’affaires en 2013) répartis sur 30 bassins d’activité.
« Pour encadrer les salariés, être au plus près de leur préoccupations », ils sont partagés en 30 « agences », pour la plupart incarnées en réalité par un tuteur qui prend en charge un secteur donné. Car l’une des difficultés pour la dirigeante, c’est d’arriver à construire un état d’esprit collectif : « Les ressources humaines, c’est de l’accompagnement, de la gestion d’hommes. Nous avons beaucoup travaillé sur l’esprit d’équipe et le sentiment d’appartenance ».
Elle s’appuie pour cela sur un management de proximité, ses tuteurs, pour maintenir les liens. D’autant que si l’entreprise recrute des personnes déjà qualifiées, elle s’attache à former (près de 50 % de ses emplois) des « populations éloignées de l’emploi, jeunes ou en reconversion », précise-t-elle, grâce à un système de tutorat, « une véritable éducation qui va bien au delà du travail ».
Pour des questions stratégiques et de diversification, D2LRH va lancer une branche dédiée à l’intérim et Emilie Legoff se concentrera sur l’international, poussée par ses clients et son « envie de prendre du recul ». D’ici à la fin de l’année, les filiales de Hong-Kong ou de Sao Paulo devraient reproduire le système du groupement d’employeurs.
A 34 ans, cette mère de deux petits garçons trouve son travail « passionnant, notamment pour la liberté de faire de vrais choix, même s’ils ne sont pas toujours une réussite ». Elle apprécie les retours positifs de son entourage et notamment de sa famille nombreuse et soudée. Désormais, elle s’y inscrit pleinement, comme une entrepreneure à part entière.

S.B.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide