Fermer la publicité

Les collèges Albert-Thomas et Jules-Ferry vont-ils fusionner ?

Loire le 13 novembre 2015 - Louis Pralus - Roannais - article lu 215 fois

Les collèges Albert-Thomas et Jules-Ferry vont-ils fusionner ?
Louis Pralus - Les élus départementaux Loire solidaire

Les conseillers départementaux Loire solidaire ont fait le point sur quelques dossiers relatifs au Roannais. Une inquiétude : fusionner les collèges J.-Ferry et A.-Thomas.

Pierrick Courbon, président du groupe Loire solidaire, et 8 membres du groupe (dont les élus roannais Brigitte Dumoulin, Jean-Jacques Ladet, Eric Michaud) ont analysé pour la presse quelques dossiers roannais, étudiés à l'assemblée départementale.

Brigitte Dumoulin attire l'attention de ses collègues sur le désir du Départment de fusioner le collège Albert-Thomas avec le collège Jules-Ferry. Ce dernier, totalement restructuré, accueillerait les 300 élèves d'Albert Thomas. Pour l'élue roannaise ce serait une erreur parce que « le collège Albert Thomas est une institution dont 48 % des élèves sont de famille défavorisée et dont 24 % ont le maximum des bourses ». S'il doit y avoir fusion du moins faudra-t-il discuter de la spécificité d'Albert Thomas. « On veillera avec attention à cette fusion », annonce-t-elle.

Son autre inquiétude concerne la baisse des subventions aux centres sociaux à Roanne. Un problème souligné également par Pierrick Courbon : « Il ne faudrait pas que les clivages prennent le dessus dans le Roannais. Le territoire où les associations  ont le moins d'aides c'est le Roannais. Est-ce un choix dogmatique ? »

Eric Michaud s'étonne, quant à lui, que le Département ne se soit pas inscrit dans le plan numérique de l'Etat pour développer le numérique dans les collèges. C'est, selon lui, le seul département de l'académie à ne pas l'avoir fait. « C'est d'autant plus dommage que l'Etat met 1 € quand le département met 1 €. »

Enfin Jean-Jacques Ladet met l'accent sur les problèmes de pauvreté et vieillissement de son canton et de l'agglomération. « Dans l'ancienne agglomération 1/3 des habitants vivaient sous le seuil de pauvreté ; dans l'agglomération actuelle 12 % des habitants ont plus de 75 ans. Il faut accompagner la grande dépendance, la pauvreté, l'accès aux soins. » Il annonce que son groupe va demander au président Bonne un groupe de travail sur ces questions et la désertification médicale du Roannais.

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide