Fermer la publicité

Elections européennes - PFE : « déjà dans un état fédéral »

Loire le 15 mai 2014 - Xavier Alix - Actualités - article lu 571 fois

« Les Etats-Unis d’Europe », c’est ce que veut le Parti fédéraliste européen ? « Ce n’est qu’une formulation qui attire les critiques.

Mais oui, nous souhaitons une fédération d’états. A l’UE la gestion de l’économie, la solidarité, la recherche, la politique étrangère et l’Armée. Ce qui permettrait par exemple de peser face à Poutine dans la crise ukrainienne. »
Jean-Paul Blanchard, 71 ans, est l’un des trois Stéphanois sur la liste (11e position) que le PFE présente dans la circonscription sud-est. A ses côtés, Claude Prevost-Blanchard, son épouse et Paul Sordet, 70 ans, qui a tenté d’être candidat du parti aux municipales stéphanoises (lire notre édition du 17 janvier)… « J’ajouterai Philippe Gérard, dont l’entreprise qu’il dirige est dans la Loire », précise J.-P. Blanchard, ancien directeur départemental du travail de la Loire passé par le ministère du Travail de 1992 à 1995. Il est actuellement trésorier national du PFE auquel il a adhéré à sa création en 2011.
« Un parti réunissant des sensibilités du centre gauche au centre droit » issu d’une fusion de mouvements de même nature dans 18 pays de l’UE. Sans doute un peu plus fructueuse en France où il a pu bénéficier de l’existence du Parti fédéraliste. Les 8 circonscriptions françaises auront une liste. Le PFE est parvenu à présenter des candidats, souvent dans une moindre mesure, en Italie, Autriche, Portugal, Belgique et Grèce. « L’Europe apparaît comme quelque chose de compliquée, elle l’est, reconnaît J.-P. Blanchard, nous voulons simplifier en allant plus loin : vrai gouvernement, compétences accrues, parlement avec deux chambres ayant initiative des lois. Avec l’Euro et 80 % du droit issu de directive européenne, nous sommes déjà dans un Etat fédéral mais il manque une tête démocratique aux jambes. Afin d’éviter le dumping social, nous prônons une convergence progressive des normes sociales des états qui gardant certaines compétences. L’UE se défendra mieux ainsi. »
La liste sud-est est menée par Alain Malégerie, 59 ans, directeur général de l’Institut de l’euro de 1994 à 2005. Si le PFE parvient à élire des députés, J.-P. Blanchard ne peut pas s’avancer sur quel groupe auquel ils se rattacheraient « mais pour la présidence de la commission nous soutenons Verhofstadt. » Ex Premier ministre belge libéral. « Pas pour sa vision économique mais pour sa position fédéraliste. »

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide