Fermer la publicité

Elections européennes - Françoise Grossetête brigue un 5e mandat

Loire le 15 mai 2014 - Florence Barnola - Actualités - article lu 728 fois

« 70 % de la législation française relèvent de la législation européenne donc il faut mieux savoir qui on envoie comme député au Parlement européen », pointe Françoise Grossetête, députée européenne depuis 1994 au sein du groupe Parti populaire européen dont elle est vice-présidente.

Pendant deux mandats elle a été tête de liste UMP, pour les élections du 25 mai prochain elle a été désignée à la deuxième position, derrière le candidat marseillais, Renaud Muselier. « Tous les candidats de notre liste sont attachés à un territoire de cette circonscription, personne n’est parachuté », ajoute celle qui a été élue au sein de la municipalité stéphanoise pendant 25 ans et présidente du Parc naturel régional du Pilat pendant 19 ans. 16 départements font partie de ce découpage sud-est représentés par ses 26 colistiers.
« L’Europe a besoin aujourd’hui de se réformer totalement. C’est d’ailleurs ce que nous proposons dans notre projet. Nous voulons une Europe qui va développer des politiques qui seront mieux traitées au niveau européen qu’au niveau national. » L’euro-députée souligne l’importance de l’industrie,  « il faut revenir à une Europe de la production dans le cadre de projets très innovants ». Pour la députée cela passe notamment par des coopérations renforcées. « Il faut aussi une politique européenne énergétique, on le voit d’autant plus avec l’Ukraine. On pourrait redévelopper une politique du nucléaire en associant la France, la Finlande, la Grande-Bretagne. La politique de défense est aussi primordiale, elle pourrait être forte avec un axe France-Grande-Bretagne ».
Pour l’élue, les questions sociétales ne doivent pas relever de l’Union européenne. « Il faut aussi que l’Europe arrête de vouloir parler de tout : théorie des genres, modes éducatifs, la transmission ou non des valeurs par les familles… qui sont les problèmes de chaque Etat membre, souverain pour décider des choses à mettre en place pour son pays. L’Europe est  diverse. Même si nous partageons des valeurs communes nous avons des cultures différentes. »

Florence Barnola



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide