Fermer la publicité

Eh bien dansez maintenant !

Loire le 16 janvier 2014 - Daniel Brignon - Culture - article lu 379 fois

Eh bien dansez maintenant !
La troupe des Orteils de sable (D.R.)

Deux en un La compagnie Orteils de sable, composée de jeunes danseurs de 10 à 18 ans au sein des Ballets contemporains de Saint-Etienne, mêle deux de ses spectacles dans cette dernière proposition.

Deux en un

La compagnie Orteils de sable, composée de jeunes danseurs de 10 à 18 ans au sein des Ballets contemporains de Saint-Etienne, mêle deux de ses spectacles dans cette dernière proposition. C’est d’abord Confidences d’orteils, qui invite à entrer dans l’intimité de la compagnie d’adolescents et de son fonctionnement. La pièce est conçue comme une prise de parole indirecte des jeunes, révélant au public leurs motivations, leur manière de concevoir la danse, de mettre des mots sur leurs émotions. « Cette idée de conférence dansée germe en moi depuis de nombreuses années. Je souhaite, par cet objet artistique et aussi pédagogique, donner aux spectateurs "l’envie" de voir une œuvre chorégraphique », commente la chorégraphe Mireille Barlet, ajoutant : « La danse, le plus éphémère des arts, est à dimension universelle. Elle suscite des émotions et des expressions qui, en nous, précèdent la parole et le discours ». Ce qu’elle veut démontrer.
La deuxième pièce du spectacle, City Life, appuyée sur l’œuvre musicale de Steve Reich, élaborée autour des bruits de la ville de New York, est un reportage à chaud sur cette ville emblématique de la vie urbaine, et d’une façon plus générale, une interrogation sur les problèmes de cohabitation ethnique, de pollution sonore ou atmosphérique et sur la violence inhérente à toutes les grandes mégalopoles. Le leitmotiv principal de la pièce est la vie dans la cité et les relations que peuvent entretenir les jeunes entre eux : peur de l’autre, indifférence, rapprochement, frictions. En l’espace de trente minutes, le public va découvrir l’excellence de ces jeunes danseurs qui trouvent dans cette pièce chorégraphique un écho à leurs propres questionnements sur la place de l’individu, la relation à l’autre dont l’intensité est amplifiée par les conditions de la vie en ville.
L’échappé à Sorbiers, dimanche 26 janvier à 17 h.

Haïku

Le haïku est une forme classique de poésie japonaise dont s’emparent deux chorégraphes et interprètes, Virginie Barjonet et Olivier Gabrys, de la compagnie roannaise Dynamo. Ils confrontent dans cette pièce qu’ils présentent sous le nom précisément de Haïku leurs démarches et leurs énergies complémentaires en recherchant le langage simple, du presque rien, de l’épure, celui des ombres dans une pièce en noir et blanc où vient se mêler le rouge de la vie, du sang, de la fougue. Un poème de pure contemplation.
L’échappé à Sorbiers, samedi 1er février à 20 h 30.  En lever de rideau du spectacle sera présenté le travail des danseurs amateurs ayant participé au stage animé par Virginie Barjonet.

Expériences chorégraphiques à l’image

Troisième événement de la semaine de la danse, une soirée de films autour de la danse en partenariat avec le festival des Arts des cinés et la participation d’Anna Alexandre sa directrice animatrice de cette rencontre. Elle s’ouvrira par un court métrage sur la danse mais sera centrée surtout sur le film Les Rêves dansants, d’Anne-Laure Linsel et Rainer Hoffmann, autour de la création par la chorégraphe Pina Bausch d’une nouvelle version de sa pièce Kontakthof, de 1978, non plus avec sa troupe mais avec des adolescents de 14 à 18 ans qui n’ont jamais dansé. Le film est l’histoire de cette aventure qui a eu lieu en 2008 quelques mois avant le décès de la chorégraphe allemande, en rupture avec les formes de danse conventionnelles et sur le chemin de nouvelles formes de cet art en introduisant notamment le concept de danse-théâtre.
La trame à Saint-Jean-Bonnefonds, jeudi 30 janvier à 20 h 30. Soirée gratuite.

Daniel Brignon


En prime, un stage d’initiation

La semaine de la danse offre également l’opportunité de se frotter à la création, d’ « explorer le temps et l’espace de l’instant présent », au cours d’un stage d’initiation à la danse contemporaine de 4 jours animé par la chorégraphe Virginie Barjonet. Jeunes, adultes, danseurs amateurs ou pas du tout, musiciens ou comédiens en herbe ou simples curieux, sont invités à se joindre au groupe qui sera constitué. A l’issue de ce stage, les participants monteront sur la scène de L’échappé en lever de rideau au spectacle Haïku.
Les séances d’initiation auront lieu samedi 25 janvier de 14 h à 17 h, dimanche 26 janvier de 10 h à 12 h et de 13 h à 16 h, vendredi 31 janvier de 18 h 30 à 20 h 30 et samedi 1er février à partir de 16 h 30 jusqu’à le représentation.
Inscriptions à l’Office de tourisme de Sorbiers, tél. : 04 77 01 11 42 ou à l’Espace Voltaire à Saint-Jean-Bonnefonds, tél. : 04 77 95 19 98.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide