Fermer la publicité

EGEE : Le goût de l’entreprise à travers les générations

Isère le 18 avril 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 820 fois

L’action partenariale de Egee (entente entre les générations pour l’emploi l’entreprise) se déploie dans trois principaux domaines : l’entreprise, l’emploi, l’enseignement, à travers 80 conventions avec des chambres consulaires, des entreprises, des associations...A Lyon, comme en Isère, ou tout aussi bien à Saint-Etienne, les seniors d’Egee s’évertuent à préparer les jeunes ou les moins jeunes au monde de l’entreprise, en intervenant dans les établissements scolaires et les organismes de formation : « Les établissements ne paient que les frais afférents à l’action demandée, explique le président d’Egee Rhône-Alpes, Jacques Bartier, lui-même ancien cadre sup.chez EDF : une formation sur les CV, une conférence thématique, un « training » à l’entretien individuel en lycée, en mission locale…En partenariat avec la JCE (jeune chambre économique) de Lyon, Egee a mis en place un module de sensibilisation au monde de l’entreprise, à destination notamment des lycées professionnels.

Mais Egee prodigue également ses conseils auprès des séniors en recherche d’emploi, auprès des CCAS, de différents services emplois… »
Egee, c’est aussi l’accompagnement au quotidien et très concrètement d’une jeune entreprise (mentorat d’entreprise). Ainsi, un parrain volontaire se tient au côté d’un petit restaurant qui vient d’ouvrir, d’une jeune entreprise qui démarre son activité. Le sénior apporte son expérience, en matière de financements, de banque, de démarches administratives etc. L’accompagnement peut durer autant que nécessaire jusqu’à trois ans, avec des rencontres régulières, des échanges en toute transparence entre le bénévole et l’entrepreneur.
Egee Rhône-Alpes emploie à Lyon deux salariées (1,5 équivalent temps plein). Seul reproche imputable à Egee, la faible féminisation du contingent de bénévoles (20 femmes sur 250 membres), mais, à la décharge de l’association, la génération partante de dirigeants d’entreprises est majoritairement masculine.
Egee s’inclut dans les dispositifs d’Etat Nacre (nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise). L’intervenant évalue le projet, calcule les risques avec le créateur d’entreprise, recherche la garantie pour sécuriser et attirer les bonnes grâces des banquiers : « Les bénévoles sont issus de divers horizons, même de la banque, l’essentiel est de se positionner en amont des problèmes que peut rencontrer une entreprise, le plus souvent celles qui réussissent mieux sont celles dont le projet apporte une innovation par rapport à son domaine. Souvent aussi, le chef d’entreprise est un technicien qui ignore tout de la commercialisation, et son problème majeur sera la recherche de clientèle, ou encore la récupération de factures impayées... »
Signe des temps de crise, en plus d’intervenir à la création, Egee vient en soutien aux chefs d’entreprises dont la structure est en difficulté, afin d’éviter les dépôts de bilan.
Avec un budget de fonctionnement de 300 000 € environ le CA « virtuel » d’Egee équivaudrait à un CA de 1,7 à 2 M€ si elle était entreprise privée et devait payer ses intervenants. Les bénévoles d’Egee ne se placent pas en substitution ou en concurrence avec les professionnels du secteur de l’accompagnement de l’entreprise mais en complément. Le plus souvent, les petites entreprises accompagnées n’auraient même pas les moyens de se payer les services de professionnels.
E.S.
L’association EGEE recherche des bénévoles. egee.asso.fr/egeerhonealpes@egee.org/ 04 37 65 16 00
Photo : Jacques Bartier



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide