Fermer la publicité

Education - Cybercollèges42, c’est dans la poche

Loire le 01 mai 2014 - Mathieu Ozanam - Actualités - article lu 237 fois

Education - Cybercollèges42, c’est dans la poche
Cybercollèges accessible sur smartphone (D.R.)

L’engouement pour les réseaux sociaux des collégiens et des lycéens est bien connu, au point de voir diminuer le temps passé devant la télévision.

Le projet national d’ENT s’inscrit bien dans cette tendance. Lancé en 2003 par l’Education nationale, il se déploie depuis 2010 dans toutes les académies et les régions ou départements selon des calendriers et des ambitions différentes. Mais qu’est-ce qu’un ENT ?
Un Espace numérique de travail est un portail de services en ligne, sécurisé, pour offrir aux élèves aux parents, aux enseignants, ou encore aux personnels techniques ou administratifs des informations et des services numériques centralisés sur un seul site. Il s’agit ni plus ni moins d’un prolongement numérique de l’établissement scolaire. On peut y trouver des services personnalisés tels qu’une messagerie, des espaces d’échanges de documents, des groupes de travail, la mise à jour en temps réel de l’emploi du temps, le suivi des absences, des cahiers de textes électroniques.

Des états d’avancement inégaux

Dans l’académie de Lyon, les collèges de la Loire et du Rhône sont tous connectés, soit 77 établissements ligériens et 164 rhodaniens, dont 110 du secteur public. Dans l’académie de Grenoble, 77,1 % des établissements isérois étaient connectés (soit 96 en tout). C’est le résultat de l’engagement des conseils généraux dans le déploiement de ces outils. Dans la Loire le public potentiel est de 100 000 personnes, mais avec quel taux de connexion ? C’est pour faciliter la consultation que le conseil général de la Loire a lancé les services cahier de texte et actualités du Cybercollèges42 sur les boutiques en ligne Apple store et Google Play. Les actualités seront mises en ligne par le collège, les services académiques et le conseil général pour les informations concernant plus particulièrement les collégiens et le Plan jeunes », précise les services du conseil général de la Loire.

Mathieu Ozanam



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide