Fermer la publicité

Edition - La saga de Head Trick continue de s’écrire

Loire le 12 juin 2014 - Daniel Brignon - Forez - article lu 740 fois

Edition - La saga de Head Trick continue de s’écrire
Emeric et Damien Chazal, des passionnés parlent à des passionnés (D.R.)

Emeric, Damien et Jimmy Chazal, trois frères de Montbrison sont associés dans la conception et l’édition de l’un des rares mangas français, Head Trick, dont le numéro un est sorti en 2011.

Six autres volumes de cette histoire sont parus aujourd’hui dans une série qui devrait en compter une trentaine. La série qui a été déclarée révélation manga de l’année 2012 au manga award, s’est ouvert la porte des Fnac et 150 points de vente en Franc. Elle a été vendue à ce jour à 25 000 exemplaires.
La publicité du manga ligérien s’est surtout faite par Internet, la vente aussi, expliquent Emeric et Damien Chazal, les coscénaristes de la série qui emploient hors du cercle familial la seule contribution d’un dessinateur belge.
Le site Internet qui livre chaque mois en prépublication un nouveau chapitre de la série a permis en effet de fédérer une communauté de lecteurs et de fans de la série. Le site compte 54 000 inscrits, particulièrement fidèles, y compris pour répondre à des appels à projets de la maison d’édition qui s’est lancée aussi dans la production de produits dérivés. Pour financer la fabrication de la canette de Milkiky, un soda familier de l’un des héros de la série, ED a fait appel à son réseau qui en une semaine a permis de rassembler en prévente les 10 000 € nécessaire au lancement d’une première série de 20 000 cannettes. La maison d’édition a renouvelé l’expérience pour fabriquer le maillot de foot du héros de la série. Elle a réuni, en seulement 48 heures, 300 commandes de maillots de fabrication 100 % française, et même 100 % ligérienne.
ED tire ses ressources de la convergence de ces multiples activités : abonnements Internet, ventes de livres et ventes de produits dérivés. La maison d’édition ne s’arrête pas en si bon chemin, elle nourrit un nouveau projet de diversification avec la réalisation d’une bande dessinée au format BD classique autour de l’un des personnages du manga. Une nouvelle aventure pour l’entreprise familiale, particulièrement créative, qui réalisait en 2013 un chiffre d’affaires de 100 000 €.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide