Fermer la publicité

Economie sociale et solidaire - Le succès qui gonfle Létol

Loire le 27 novembre 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 779 fois

Economie sociale et solidaire - Le succès qui gonfle Létol
Près de 400 modèles créés en un peu plus de 2 ans (D.R.)

Les étoles, foulards, chèches de plus de 2 m de long sur 50 cm de large, sont créés et fabriqués à Charlieu.

Distribués depuis 2 ans sous la marque Létol auprès de détaillants multimarques en France et à l'étranger (Belgique, Suisse, Hollande, Autriche, Allemagne, USA, Corée...), le produit est né du croisement de deux dynamiques.
D'un côté, les Tissages de Charlieu engagés depuis 2009 dans une démarche d'approvisionnement et de fabrication éthiques sous le label Altertex, de l'autre, Sophie Badot appartenant au bureau de style de la PME, de formation technique (croisure des fils). La jeune femme a eu l'idée de valoriser l'immense patrimoine de dessins dont dispose l'entreprise pour lancer un produit à part entière, en complément du tissage à façon pour les fabricants de prêt-à-porter. Une source inépuisable (aujourd'hui 390 modèles + 60 nouveaux par collection deux fois par an).

« C'est de l'art appliqué »

« Pour moi, c'est de l'art appliqué, commente la jeune créatrice. Eric Boël lui laissait carte blanche. En 2012, Sophie Badot portait Létol sur les fonts baptismaux. Non seulement elle en a  assuré la création, mais elle en a suivi toutes les étapes, y compris la mise en sachet et la démarche auprès des boutiques de détaillants ! « Il nous a aussi fallu adapter deux métiers à tisser », souligne-t-elle. Aujourd'hui, tout est réalisé en interne, de la création à l'expédition en passant par le tissage et la confection. Seule la teinture est confiée à TAT à quelques kilomètres (Sevelinges) selon les normes environnementales drastiques GOTS. Le développement est désormais assuré par des agents commerciaux.
Produit « Origine France Garantie », Létol est proposé dans un créneau de prix moyen de gamme malgré son niveau de qualité à travers un réseau de boutiques moyen-haut de gamme. « Pour ce qui concerne le marché à l'export, je me suis aperçue que, plus encore que le bio, c'est l'image du produit français qui prime, note Sophie Badot. La distribution est d'ailleurs assurée sous le nom de la « Manufacture Française d'étoles ». La vente sur Internet n'est pas au programme. « C'est important pour nous de conserver la dimension humaine pour cet article coup de cœur ». Aujourd'hui Létol pèse 6,5 % du chiffre d'affaires des Tissages de Charlieu (10 M€).

A.V.


Le label Altertex

Un label né en 2009 d'un collectif de PME, dont Eric Boël, Pdg des Tissages de Charlieu, a été l'un des pionniers. Le réseau d'entreprises françaises et européennes éco-responsables est engagé dans le textile éthique et solidaire. Piloté par le pôle de compétitivités Techtera, il implique qu'en plus d'un approvisionnement responsable de la matière 1ère, le distributeur s'engage à ne pas appliquer de marge sur le surcoût durable pour rendre le produit accessible.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide