Fermer la publicité

Ecole des Mines : agrandissement de la Maison des Elèves

Loire le 15 novembre 2015 - Denis Meynard - Collectivités locales - article lu 258 fois

Ecole des Mines : agrandissement de la Maison des Elèves
Denis Meynard - Carole Poinsot : « nos 365 étudiants apprennent ensemble à prendre soin d'eux même face aux conduites à risques ».

La Maison des élèves de l'Ecole des Mines va investir 4 M€ dans l'amélioration et l'augmentation de ses capacités de logement.

La Ville de Saint-Etienne s’est récemment portée garante d’un emprunt souscrit auprès de la Caisse des dépôts et consignations pour une première tranche de travaux engagée début novembre à la Maison des élèves de l’Ecole des Mines. Propriété de la SA HLM Louis-Antoine Beaunier (du nom du fondateur de l’Ecole des Mines, en 1816), la gestion de cette résidence étudiante associe plusieurs structures. Outre la Maison des élèves (ME) elle-même, dirigée par Carole Poinsot, à la tête d’une équipe de 15 personnes, il s’agit de deux structures dirigées par d’anciens élèves : l’association des Anciens élèves Ingénieurs Civils des Mines (Patrick Bouzenot), et l’association de gestion de la ME (Jean Le Coze).

Aux 256 chambres de 12 m2 du départ, ont été rajoutés 90 studios en 1994 et une trentaine d’autres en 2002. La première tranche du programme de travaux en cours porte sur transformation de 28 chambres en studios de 21 m2, en créant une nouvelle façade sur le bâtiment en longueur orienté nord-sud. Cet investissement de 1,4 M€ doit être suivi d’une deuxième tranche de 2 M€, portant sur 55 autres logement en 2018, puis d’une troisième d’environ 0,5 M€, vers 2020. « Pour financer la première phase, un emprunt de 1,1 M€ souscrit auprès de la CDC est complété par 0,3 M€ de fonds propres de la SA HLM », explique Patrick Bouzenot.

La résidence avec services (cuisines collectives, foyer, salles des fêtes, de musculation, de squash, escalade, musique… etc), ouverte en 1965 boulevard Alexandre de Fraissinette, au sein d’un parc de 2 ha, est certes gérée indépendamment de l’Ecole des Mines. « Mais elle participe à son succès auprès des élèves qui réussissent le concours d’entrée et leur famille », souligne Carole Poinsot. Car outre le personnel administratif et d’entretien, trois personnes travaillent comme veilleur de nuit dans cet établissement qui héberge environ 95 % de ceux de 1re année, venus de toute la France.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide