Fermer la publicité

Eclose et Badinières : vers la fusion

Isère le 10 juillet 2014 - Jacques Savoye - Nord-Isère - article lu 785 fois

Un cas d’école : André Ziercher, maire d’Eclose, qualifie ainsi le projet de fusion entre la commune qu’il administre et Badinières, sa voisine.

« Seul un ruisseau nous sépare » aime-t-il rappeler, soulignant que, depuis belle lurette, les deux communes vivent ensemble, partageant les mêmes associations et, depuis peu, le même groupe scolaire. Alain Berger, maire de Badinières, est en harmonie avec son collègue. Ils sont rejoints par leurs conseils municipaux qui, depuis les récentes élections, siègent de conserve. Ce fut le cas lundi pour franchir une nouvelle et décisive étape dans ce projet de fusion que les édiles souhaitent effective dès 2015. Mais à la volonté locale s’opposent les frontières administratives. Non seulement Eclose et Badinières ne sont pas dans le même canton mais elles ne sont également pas dans le même arrondissement ! « Eclose dépend de la sous-préfecture de Vienne et Badinières de La-Tour-du-Pin. Nous n’avons ni la même gendarmerie ni la même perception. Seul le bassin de vie est commun » soulignent les élus. Un premier pas a été franchi lorsqu’Eclose a rejoint la Communauté d’agglomération Porte-de-l’Isère, de préférence à celle du pays Saint-Jeannais. Un second pas est sur le point de l’être avec son rattachement au canton de Bourgoin-Jallieu qui sera effectif en 2015. Reste à modifier le périmètre des arrondissements afin que les Eclosiens rejoignent, administrativement, les Badinièrois. Une délibération que les 28 conseillers municipaux ont adoptée à mains levées avec une belle unanimité qu’une salve d’applaudissements a saluée. Un vote historique puisqu’il ouvre la voie à la fusion. Mais, car il y a un mais, la modification des périmètres des arrondissements reste suspendue à un avis du Conseil d’Etat. Un obstacle qui ne douche pas l’enthousiasme des élus locaux soutenus par le préfet de l’Isère, les parlementaires, le Conseil général et, surtout, par André Vallini, Secrétaire d’Etat en charge de la Réforme territoriale. Pour Alain Berger, André Ziercher, leurs équipes et leurs administrés, la fusion d’Eclose et de Badinières, sujet récurrent, est virtuellement acquise. « Nous avons travaillé sur l’élimination des charges croisées. Tout a été mis à plat : il n’y aura ni gagnant ni perdant »  affirment-ils. Non sans souligner qu’ils disposeront de 12 années, à partir de l’union de leurs communes, pour harmoniser la fiscalité locale.

Jacques Savoye



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide