Fermer la publicité

Du biométhane bientôt au Fontanil

Isère le 24 juillet 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Sciences, Santé, Environnement - article lu 159 fois

Du biométhane bientôt au Fontanil
Caroline Thermoz-Liaudy - Les travaux de forage ne perturbent pas le trafic autoroutier

Il s'agit d'une première en Rhône-Alpes : le raccordement de l'installation d'injection de biométhane depuis la station d'épuration aquapole du Fontanil-Cornillon, dans le réseau gaz naturel du secteur. Les travaux sont en cours.

Les travaux doivent durer 3 semaines et ont déjà débuté. En clair d’ici la fin du mois de juillet, le forage qui passe sous l’autoroute au niveau du Fontanil-Cornillon sera terminé pour une mise en service à l’hiver prochain. Car le raccordement de biométhane issu de la station d’épuration au réseau de gaz naturel de GrDF ne se fait pas comme ça.

Depuis le 24 juin 2014, un décret autorise l'utilisation des boues de stations d’épuration pour produire du biogaz destiné à être injecté dans les réseaux de gaz naturel. Jusqu’alors, seul le biométhane issu des intrants d’origine agricole ou agroalimentaire pouvait être injecté et Grenoble-Alpes Métropole a misé sur cette nouvelle source d’énergies renouvelables. Première agglomération en Rhône-Alpes à créer une unité d’épuration et d’injection de biométhane issu de boues, la métropole a engagé sa station d’épuration Aquapole dans un projet dont la mise en service est prévue début 2016.

L’unité d’épuration devrait produire 17 GWh/an. Les eaux usées générées par les habitants deviendront ainsi une ressource d’énergie produite et consommée localement. Cela correspond à la consommation de 3 100 logements RT2012 ou à 90 % du gaz consommé par la seule commune du Fontanil. Ce sont aussi 3500 t de Co2 évitées chaque année. GrDF, gestionnaire du réseau de distribution de gaz naturel, a réalisé les études techniques qui ont permis de vérifier que les consommations de gaz naturel sur la commune du Fontanil sont en adéquation avec les quantités de biométhane injectées et construit donc en ce moment le raccordement du site de production au réseau.

Pour réaliser cette injection, plus de 900 m de réseau sont creusés avec un passage sous l’autoroute et sous le canal attenant. La particularité du chantier tenant au fait que ce franchissement se fera sans interruption de la circulation car il est réalisé en forage dirigé de 136 m de long. 3 semaines de chantier pour un investissement de 400 000 € HT. Il se terminera en septembre par la pose du poste d’injection. Le biogaz contribue au mix énergétique des territoires en les rendant acteurs de leur approvisionnement en énergie. Il participe à la mise en place d’une économie circulaire territoriale, en termes de valorisation de ressources locales, de production d’énergie renouvelables et de traitement écologique des eaux usées.

Caroline Thermoz-Liaudy
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide