Fermer la publicité

Donner les noix au CCFD-Terre Solidaire

Isère le 30 novembre 2015 - Anne-Marie GIROUD - Région grenobloise - article lu 154 fois

Donner les noix au CCFD-Terre Solidaire
am giroud - au travail de la cueillette

Des propriétaires de noyeraie offrent la cueillette de leur noix pour le CCFD-Terre Solidaire et luttent ainsi contre la pauvreté et la faim dans le monde. Explications.

Le CCFD-Terre Solidaire  (Comité catholique contre la faim et pour le développement) a fait sa cueillette de noix dans la noyeraie gentiment laissée à sa disposition par Emma et Mavlet les propriétaires.

Ils ne cherchent pas à tirer du profit de leurs noix mais les offrent à leurs amis et au CCFD-Terre Solidaire. Certes il s'agit d'une petite plantation de 15 arbres , et les propriétaires exercent une autre profession. Ils ne vivent pas de la production de noix.  Réfugiés politiques de l'ancienne URSS ils n'ont connu que le communisme. Sans conviction religieuse aucune ils ont en revanche la notion du partage équitable. De plus le fonctionnement de l'association du CCFD-Terre Solidaire et ses buts leur conviennent.

La récolte sera mondée  par des membres et  sympathisants du CCFD-Terre Solidaire. Les cerneaux seront utilisés pour remplir des sachets de friandises qui seront vendus à Bourgoin-Jallieu le soir du 8 décembre. L'argent récolté sera utilisé pour des soli-cadeaux : un geste pour une Terre Solidaire par exemple 20 € un lot d'une douzaine de poules , 40 € une chèvre , 60 € une participation au financement d'une ferme d'expérimentation pour les étudiants jeunes agriculteurs, 75 € la formation d'un paysan à l'agro écologie, 30 € la distribution de repas pour un élève du primaire pendant un an etc.

Avec peu d'argent dans les pays pauvres, nous pouvons aider et soutenir des projets élaborés par les gens eux-mêmes épaulés par des partenaires du CCFD-Terre Solidaire qui se trouvent sur place,  et restent auprès d'eux jusqu'à ce qu ils arrivent à fonctionner tout seul et à s'en sortir.

Anne-Marie Giroud

 




 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide