Fermer la publicité

Distribution - Casino crée Cnova pour étendre sa toile

Loire le 26 juin 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 430 fois

Distribution - Casino crée Cnova pour étendre sa toile
La demande d'enregistrement de la future filiale de Casino cotée d'e-commerce a été déposée aux Etats-Unis.

Le pôle mondial d’e-commerce du groupe de distribution stéphanois commence à prendre forme.

Deux annonces ont été faites en ce sens. Tout d’abord le lancement de Cdiscount en Afrique de l’Ouest, dans le cadre d’un partenariat avec Bolloré Africa Logistics. Mais surtout avec la future entité qui doit être opérationnelle dans les prochains sous ne nom de Cnova, avec un regroupement des sites de Cdiscount (siège à Bordeaux), en Colombie, en Thaïlande et au Vietnam, et les sites Extra.com, CasasBahia.com et Pontofrio.com de Nova Pontocom (société majoritairement détenue par des filiales de Casino) au Brésil.
Les conseils d’administration de Casino et des entités sud-américaines CBD, Via Varejo et Exito ont approuvé les principales modalités de la création de ce nouveau pôle d’e-commerce mondial qui sera basé aux Pays-Bas. Le distributeur stéphanois en détiendra directement 46,5 %, indirectement 53,5 % via CBD, Viavarejo et les actionnaires fondateurs de Nova Pontocom.

J.-C. Naouri président du CA

Les porteurs du projet ont confirmé leur objectif de cotation aux états-Unis d’ici à la fin de l’année. Cnova sera dirigée par deux co-directeurs généraux (celui actuel de Cdiscount, le Français Emmanuel Grenier, et celui de Nova Pontocom), qui auront, en alternance, la qualité d’administrateur. Jean-Charles Naouri, Pdg de Casino, sera président du conseil d’administration. Selon une note d’analyste, sa capitalisation boursière pourrait atteindre 6 Md€ en 2015, dont 3,4 Md€ pour les parts détenues directement et indirectement par Casino. Le formulaire boursier indique que durant les trois derniers exercices, les différentes composantes de Cnova ont presque quadruplé leur chiffre d’affaires (de 1,1 Md$ en 2011 à 4 Md$ en 2013) et ont vu leur résultat opérationnel passer d’une perte de 4,8 millions à un bénéfice de 24 millions.

D.M.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide