Fermer la publicité

Desjoyaux sort la tête de l'eau

Loire le 26 avril 2015 - Xavier Alix - Industrie - article lu 494 fois

Desjoyaux sort la tête de l'eau
DR - Desjoyaux n'a jamais été en aussi bonne santé depuis l'effondrement des ventes déclenché en 2008

Le célèbre pisciniste ligérien va mieux. En misant sur la diversification et l'export, il a retrouvé 70 % du volume d'activité qui avait fait son apogée d'il y a 8 ans.

Certes ce n'est pas encore 2007. A son apogée, l'activité de Desjoyaux - qui employait alors environ 240 personnes à La Fouillouse -  culminait à 100 M€ de CA et sortait de 10 ans de croissance continue à deux chiffres donnant lieu à un record de 14 500 bassins vendus.

Sur l'exercice 2013/14, à peine plus de la moitié de ce volume a été écoulé. Et pourtant, en retrouvant en CA de 70,3 M€, en hausse de 3,2 %  (+ 78 % pour sa rentabilité), Desjoyaux n'a jamais été en aussi bonne santé depuis l'effondrement des ventes déclenché en 2008. La crise a fait très mal au pisciniste ligérien. « Entre 2007 et 2009, la Grèce, l'Espagne et l'Egypte avaient cumulé un recul de 8  M€ de CA  », se souvient par exemple le PDG Jean-Louis Desjoyaux. En 2014 et 2015, l'international va mieux : l'Espagne et l'Egypte justement présentent de belles perspectives de commandes pour le 2e semestre 2015 mais aussi l'Italie « où l'on constate une belle embellie.» L'export se développe : Desjoyaux, présent dans environ 80 pays et qui compte 7 filiales (Allemagne, Portugal, Espagne et plus récemment Brésil, Italie, Etats-Unis, Chine) s'en est donné les moyens et vise d'ici 5 ans 50 % de son chiffre à l'export contre 35 % actuellement.

Il vaut mieux pour J.-L. Desjoyaux :  « le  marché français reste compliqué. Le 1er semestre 2015 y a été mauvais. Le second devrait  être bien meilleur comme à l'international d'ailleurs.» Desjoyaux table sur  +  8 % de ventes à l'étranger sur son exercice 2014/15 qui s'achève le 31 août. Un peu plus modestement sur la France. « Je suis optimiste mais un optimiste prudent. Sur l'export, le contexte géopolitique peut vite retourner les choses. Et puis nous subissons la concurrence terrible de "marchands de coqs"  qui font n'importe quoi.» Ainsi que celle nouvelle de simples artisans maçons n'ayant « plus de travail des donneurs d'ordre.»

De son côté, si Desjoyaux est parvenu à retrouver 70 % de son chiffre record, toute en vendant quasi 50 % de moins de bassins, c'est en grande partie grâce à un gros effort de diversification. « Nous développons une gamme plus large : des bassins à fond plat, hors sols, des équipements, des consommables, des abris. Nous développons la domotique... On crée d'autres métiers.» Desjoyaux qui a robotisé son site de La Fouillouse employant 160 personnes aujourd'hui, a fortement renforcé son département Méthodes et développement, sa R&D, ces dernières années.

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide