Fermer la publicité

Grenoble : Des trams, des bus et des smartphones

Isère le 13 septembre 2015 - Caroline Thermoz-Liaudy - Région grenobloise - article lu 360 fois

Grenoble : Des trams, des bus et des smartphones
Caroline Thermoz-Liaudy - Démonstration à l'appui, Y.Mongaburu et J-P Trovero ont expliqué les atouts des nouveautés du réseau

Pour la rentrée 2015, le SMTC et la Sémitag ont amélioré leurs services aux voyageurs. Trois nouveautés ont été inaugurées le 1er septembre, dont une offre pour les usagers occasionnels.

La première des nouveautés tient plus de la modernisation que de la révolution : le site Internet de la Tag est dorénavant disponible en anglais. Un aménagement qui peut paraître anecdotique mais il a un sens. La métropole grenobloise, universitaire, cosmopolite, touristique, tournée vers le futur et l’innovation et candidate au développement du tourisme d’affaires, ne pouvait plus se passer de ce détail, aussi simple et évident soit-il.

Depuis le 1er septembre, les utilisateurs de la Tag trouvent aussi dans l’ensemble des 1780 arrêts du réseau, des affichettes qui permettent, grâce à son téléphone multi-fonctions, de connaître en direct le temps d’attente avant l’arrivée de son tram, ou de son bus. Pour cela, deux technologies différentes : la NFC, une technologie sans contact qui affiche le temps d’attente en posant le smartphone sur l’affichette « métromobilité », ou le traditionnel lecteur QR code. « Ces données s’appuient sur les données du site métromobilité, mais est plus rapide puisqu’il évite d’aller surfer sur le site », précise Yann Mongaburu, président du SMTC.

La véritable révolution concerne le service « Tag&Pass », qui permet d’acheter et de réserver ses voyages avec son smartphone ou sa carte OùRA, et de payer le mois suivant. Ce sont notamment les voyageurs occasionnels qui sont visés. Plus besoin de ticket ou de monnaie pour monter dans le bus ou le tram. Il suffit de s’inscrire sur le site Tag&pass, et de télécharger l’application. Le service est valable sur l’ensemble des lignes Sémitag et sur les 5 lignes Transisère.

Les voyages effectués sont payés en fin de mois, avec des avantages non négligeables : chaque voyage coûte 1,34 € au lieu de 1,50 € (ou 2 € lorsqu’il est acheté à l’intérieur du bus), on ne paie que lorsque l’on voyage (il n’y a pas d’abonnement), et pour les mois où l’on voyage beaucoup, la facture est plafonnée au prix de l’abonnement (56,50 € pour la Tag et 86,80 € pour Transisère). « Lorsqu’il fait mauvais, vous pouvez voyager tous les jours sans vous soucier de combien cela va coûter puisque  vous payerez au maximum le prix d’un abonnement mensuel », explique Jean-Paul Trovero, président de la Sémitag. « Cela permettra aussi aux usagers de se familiariser avec le réseau, et peut-être de l’adopter définitivement. Et nous pourront suivre leur consommation, pour éventuellement les orienter vers tel ou tel type d’abonnement », précise Yann Mongaburu. Ces innovations technologiques ont été développées par l’entreprise Meylannaise Actoll. Le développement du Tag&Pass aura coûté 865 000 € et 35 000 € pour les affichettes métromobilité.

Caroline Thermoz-Liaudy

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide