Fermer la publicité

Des solutions pour vieillir bien chez soi

Loire le 11 septembre 2015 - Louis Pralus - Actualités - article lu 113 fois

Des  solutions pour vieillir bien chez soi
Louis Pralus - Les principaux acteurs de ce programme

Vaste programme de Roannais agglomération avec la collaboration d'Adel 42, de l'université Jean-Monnet, pour bien vieillir en Roannais en restant chez soi. Premières applications réalisées pour le domicile.

Clotilde Robin, vice-présidente de Roannais agglomération pour l'enfance, la jeunesse et le 3e âge, a présenté un programme en 3 axes en faveur des seniors et de leur maintien à domicile. Ce programme est  financé par le Feder (Europe) et la région Rhône-Alpes à hauteur de  600 000 €  sur deux ans. Premier objectif : adapter le logement  ; 2e objectif : coordonner les services à domicile ; 3e objectif : la télémédecine.

Le 1er point est en train d'être mis en application dans 13 logements à Roanne (quartier Bourgogne principalement) et  les résidences Marguerite de Saint-Germain-Lespinasse et Saint-André-d'Apchon. Il s'agit de créer un chemin lumineux dans l'appartement la nuit, de placer un détecteur de mouvements qui alerte aussitôt si la personne chute, d'installer un système d'ouverture de porte sans se déplacer.  Ces systèmes sont mis en place à titre expérimental et peuvent être démontés.  Dans le futur si ces aides sont demandées  le financement pourrait être assuré par les bailleurs sociaux, les mutuelles ou des fondations.

Planifier les intervenants de santé au domicile  est un souci. Il y a beaucoup d'interventions chez une personne âgée. Un état des lieux montre  que le partage de l'information entre le médical et le social est un problème. D'où utilité d'un outil pour y remédier, par exemple un logiciel ou s'associer à un logiciel existant.

Troisième aspect de l'aide à la personne âgée : la télémédecine. Première expérience chez 9 patients cardiaques ou diabétiques  avec la télésurveillance médicale fin septembre. Le matériel installé à domicile permettra de dépister les alertes graves : l'infirmière enverra les informations à une plateforme médicale ; par la suite la personne âgée pourra le faire elle-même. Est à l'étude également la téléconsultation : installé dans une pharmacie mutualiste l'appareil permettra de renouveler les ordonnances sans aller chez le médecin.

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide