Fermer la publicité

Des saisonniers beaucoup sollicités

Isère le 04 août 2015 - Thomas Eydoux - Isère rhodanienne - article lu 7 fois

Pas de chapô

Suivant les saisons, les besoins d’embaucher des travailleurs saisonniers varient. En moyenne sur l’année, il faut compter environ 1 personne par hectare selon Christophe Pichon. A la tête d’une exploitation familiale, où travaillent sa femme et ses enfants, ils ne sont pas assez. Il est donc nécessaire d’embaucher des jeunes (ou moins jeunes) pour pallier le manque de main d’œuvre. David Duclaux compte en « unité de travail ». Concernant son exploitation, ils tournent en moyenne à 6 unité de travail sur l’année, du fait de ses 6 hectares. Ils sont quatre à plein temps : lui, son frère, et deux employés. Le reste de l’année, différents saisonniers viennent mettre main à la patte. Ce sont les mois de mai à juillet où les frères vignerons demandent le plus d’aide. « Environ 80 % de nos saisonniers sont des habitués », explique David Duclaux. Mais la période de mai, où les vignes poussent, reste celle où les jeunes sont le plus sollicités. « La plupart sont encore à l’école durant ces mois, indique Yves Cuilleron propriétaire de 55 hectares, il faut attendre juin pour qu’ils soient disponibles. »

T.E



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide