Fermer la publicité

Des demandeurs d'emploi se mettent à table

Loire le 10 avril 2015 - Marine Graille - Économie - article lu 79 fois

Des demandeurs d'emploi se mettent à table
Marine Graille - Isabelle et Robin, deux des six demandeurs d'emploi qui ont fait imprimer leur CV sur des sets de table

Pour mettre toutes les chances de leur côté, six demandeurs d'emploi ont décidé de diffuser leur CV en les imprimant sur des sets de table à destination de restaurateurs ligériens.

Le concept avait été lancé dans d’autres départements. Imprimer sur des sets de table des CV de demandeurs d’emploi n’était pas encore arrivé dans la Loire, c’est désormais chose faite. Atteindre de manière directe et originale de potentiel recruteurs, voici ce qui a séduit six Ligériens à la recherche d’un emploi. « L’idée a germé courant février et a pu se mettre en place en un mois et demi », explique Isabelle, demandeuse d’emploi à l’initiative du projet. Le cabinet Dboc Akisis prestataire de Pôle Emploi et qui accompagnent les licenciés économiques dans leurs recherches, a encouragé ce projet et en a assuré le financement.

Les 6 demandeurs, sélectionnés préalablement par Aksis, ont chacun rédigé leur profil sur le même modèle (expérience/ compétence/ qualité/ mobilité). Ils se sont ensuite répartis les zones géographiques et ont démarché eux-mêmes les restaurateurs à travers le département. « Nous avons eu un très bon accueil de la part et beaucoup ont été séduits par le concept. Les seuls refus que nous avons essuyé étaient liés à des contraintes techniques », confie Robin, licencié économique dans le domaine de l’ingénierie industriel. Au total 18 restaurants, à la clientèle plutôt professionnelle, ont accepté d’utiliser pendant une semaine au moins les sets fournis par Aksis. Chacun des 6 CV est anonyme, et le recruteur peut contacter le demandeur d’emploi via le cabinet qui joue finalement le rôle d’intermédiaire.

Dans l’attente du retour de cette première expérience, Jacqueline Jacquet d’Aksis réfléchit déjà à développer le concept et mettant en place par exemple des sets par secteur d’activité (bâtiment…) ou encore étaler la diffusion du set sur un mois. Les idées ne manquent donc pas pour développer le concept et pour J. Jacquet, l’implication des 6 demandeurs dans ce projet « démontre leur dynamisme. Les recruteurs auront de la chance de les avoir dans leurs effectifs… »

Marine Graille



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide