Fermer la publicité

Dernier conseil avant les élections pour J.-P. Taite

Loire le 27 février 2014 - La Rédaction - Forez - article lu 672 fois

Dernier conseil avant les élections pour J.-P. Taite
Jean-Pierre Taite, maire, a tenu son dernier conseil avant les élections (© L.T.)

C'était la dernière séance du conseil municipal.

A un mois du premier tour des élections, les conseillers municipaux ont débattu, devant une salle comble, des dossiers à l'ordre du jour, dont certains ont enflammés la vie politique forézienne ces derniers mois.

Débat houleux autour des Minimes

C'est ainsi que la vente du château du clos des Minimes, qui fut la première préfecture de la Loire à la Révolution s'est rappelée au souvenir de l'assemblée et des conseillers. Le réseau d'électricité du bâtiment doit être étendu, ce qui coûterait 7 564€, normalement à la charge de la collectivité, mais dans ce cas-là ce serait la société Thomas, acquéreur du château, qui débourserait cette somme. « Ces 7 500 € sont insignifiants par rapport au cadeau de 100 000 € fait à la société Thomas, voilà pourquoi nous ne participeront pas au vote ! », s'est emporté Benoît Gardet, conseiller municipal d'opposition et ancien maire de Feurs. Et le « cadeau » dont il parle serait la vente du château 100 000 € de moins que l'estimation donnée par les Domaines de France, qui étudie la valeur des biens appartenant à l'Etat et aux collectivités territoriales. « Le désamiantage, qui couterait 181 000 €, n'est pas à la charge de la commune », lui a rétorqué Jean-Pierre Taite, maire de Feurs, pour expliquer ce prix plus bas. L'opposition a questionné le conseil sur le permis de construire, toujours attendu. « Il est curieux qu'on ait pas le permis de construire d'un dossier commencé il y a plusieurs années... », a ainsi glissé Thierry Jacquet, ce à quoi Jean-Pierre Taite a lancé : « Si vous voulez dire que le notaire est un bandit, que le maire est un bandit, allez-y ! », au grand dam de l'opposition.
Mais, dernier conseil oblige, ce fut aussi l'occasion pour certains de revenir sur leur mandat. Louis Chapuis, conseiller municipal d'opposition a ainsi fait un discours émouvant, salué par toute la salle et par l'unanimité des membres du conseil. Jean-Pierre Taite, lui, a remercié tous les conseillers et évoqué « six années passionnantes ». Prenant l'exemple de l'Ukraine, il a salué la démocratie et a souhaité « que Feurs soit une ville apaisée ».

L.T.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide