Fermer la publicité

Der Markarian, la rencontre se poursuit

Isère le 07 octobre 2015 - Lawrence Krouwel - Expositions - article lu 922 fois

Der Markarian, la rencontre se poursuit
DR - Regard neuf sur le peintre

Du samedi 10 octobre au dimanche 29 novembre, l'association « Libre en Tête » et la commune de Condrieu présentent les œuvres de l'artiste peintre, Maurice Der Markarian à la Chapelle de la Visitation à Condrieu.

Maurice Der Markarian, la rencontre. Voilà le titre de cette belle exposition consacré à l’artiste peintre rochelois. Une exposition de deux semaines et une soirée intitulée « Maurice Der Markarian, la rencontre se poursuit avec au programme la projection d’un court-métrage réalisé par Jean-Louis Gonterre en présence de Henri Collet, Armand Tatéossian et Pierre Gangloff. « La peinture de Der Markarian n’est plus à présenter. Aussi, cette exposition a pour objet d’y porter un regard neuf, par un choix subjectif des tableaux et par une scénographie permettant plusieurs niveaux de lecture et de compréhension. La rédaction d’une histoire commune dans laquelle chacun a eu sa propre transcription des émotions que sa vie a portées. Par cette exposition, je souhaite retrouver l’intimité du silence qui nous rapprochait », confie A. Tatéossian.

Un chemin de vie tracé, des formes sur la toile de lin et des couleurs qui n’appartiennent qu’à lui. La peinture comme exutoire. Maurice Der Markarian s’est émancipé d’un passé douloureux, d’un exode forcé que le peintre a retranscrit dans ses œuvres aux couleurs qui laissent deviner tout le poids de la diaspora dans un état proche de la déréliction. Peindre pour ne pas oublier, peindre ce qui peut exister dans le seul but de se forger une identité. Mais « il n’y aura pas (…) de natures mortes ou de paysages, rien que des personnages, ceux qui sont pour moi la vie de tous les jours », dixit l’artiste peintre.

Né en 1928 et décédé en 2002, Maurice Der Markarian habitait les Roches-de-Condrieu. De son atelier des bords du Rhône, l’artiste peintre  inventait ses propres toiles à coups de pinceau et couteau, mêlant l’un et l’autre dans une apothéose de terribles  vérités. Et si l’artiste n’appartenait à aucune école en  « isme » et préférait voir venir à lui les amateurs de peinture, il n’en demeure pas moins que ce grand monsieur humble et discret a largement marqué le monde des arts. Du bleu inédit au rouge sulfureux, son aventure aura été de vivre la peinture à la mesure de sa démesure.

Lawrence Krouwel

A la Chapelle de la Visitation à Condrieu du 10 au 29 octobre. Rens. : 06 70 38 28 48.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide