Fermer la publicité

Départementales : l'UPL face à l'inconnu

Loire le 09 janvier 2015 - Louis THUBERT - Politique - article lu 936 fois

Départementales : l'UPL face à l'inconnu
Louis Thubert - Jean-Yves Bonnefoy, Annick Brunel, Pierre Bayle et Christiane Brun-Jarry

A moins de 3 mois, des éléctions départementales, les candidats de l'Union pour la Loire du canton fusionné de Saint-Jean-Soleymieux-Montbrison se sont fait connaître. Les futures compétences des conseils généraux, elles, restent vagues.

En avant vers l'inconnu ? « On ne sait pas encore le contour des compétences », indique Pierre Bayle. Médecin retraité depuis peu, Pierre Bayle fait partie, avec Jean-Yves Bonnefoy, Annick Brunel et Christiane Brun-Jarry du « ticket » de l'Union Pour la Loire pour le canton de Montbrison-Saint-Jean-Soleymieux aux élections départementales qui auront lieu en mars prochain.
Et pour le moment, les inconnues sont nombreuses : un certain nombre des compétences du Département vont être transférées à la Région. « Le rôle du département sera différent, », avance Jean-Pierre Bonnefoy. Pour le reste, beaucoup d'incertitudes. Pierre Bayle pense que le conseil général gardera son rôle majeur pour ce qui est du social.
L'élection, elle, a changé par rapport au dernier scrutin. Suite à la nécessité de proposer un binôme mixte, Jean-Yves Bonnefoy, par ailleurs artisan coiffeur et adjoint délégué aux sports de Montbrison, et Annick Brunel, animatrice en pastorale et maire de Saint-Romain-le-Puy, sont les candidats titulaires. Pierre Bayle, maire d'Ecotay et Christiane Brun-Jarry, maire de Chazelles-sur-Lavieu, assurent les postes de suppléants.
Autre nouveauté : la fusion des cantons de Montbrison et de Saint-Jean-Soleymieux (auquel est ajouté Saint-Romain-le-Puy, autrefois partie du canton de Saint-Just-Saint-Rambert) et le rattachement de Champdieu et d'Essertines-en-Châtelneuf au canton de Boën-sur-Lignon. « On déplore ce redécoupage », indique Jean-Yves Bonnefoy, « mais c'est une réalité qu'il nous faut prendre en compte, tout comme le flou sur les compétences du Département. Pour la fusion, c'est une complémentarité certaine pour le territoire ».

« Les non encartés de la droite »


Si tous revendiquent le fait de n'être pas encartés, ils assument aussi leur étiquette Union Pour La Loire (UPL). Formation de la droite et du centre, l'UPL a l'avantage d'être majoritaire au conseil général. « On préfère les projets aux grands principes, explique Jean-Yves Bonnefoy. Et nous voulions faire partie de la majorité : dans l'opposition, on ne peut rien faire ».
Dans le Montbrisonnais, la droite joue la carte des non-encartés. Christophe Bazile maire de Montbrison, bien qu'ayant reçu le soutien du Modem, de l'UDI et de l'UMP lors des municipales, n'est membre d'aucun parti. « J'avais discuté avec Christophe Bazile d'une éventuelle candidature de sa part, témoigne Jean-Yves Bonnefoy. Mais il préfère ne pas cumuler ses mandats municipaux et communautaires avec une éventuelle élection départementale, conformément à son programme ».


Louis Thubert



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide