Fermer la publicité

Départementales : « Il faut qu'il y ait le choix au premier tour »

Loire le 10 février 2015 - Mathieu OZANAM - Politique - article lu 648 fois

Départementales : « Il faut qu'il y ait le choix au premier tour »
Mathieu Ozanam - « Il n'y a rien de mal à faire des primaires dans deux cantons »

L'UDI présente deux candidatures indépendantes de la liste Union pour la Loire. L'une dans le 10e canton et l'autre dans le 19e canton (Saint-Etienne 6). Son président départemental François Rochebloine en explique les raisons.

Lors de la présentation des candidats en Loire Sud, le président sortant du conseil général de la Loire a souligné qu’elle comptait 8 membres de l’UDI ou apparentés. Cela ne vous semblait pas satisfaisant ?

Je veux tout d’abord dire que mon premier souhait c’est que la majorité départementale actuelle à laquelle j’ai appartenu soit reconduite en mars prochain. Mais je considère que nous n’avons pas été traités comme il aurait fallu. Je vois qu’il y a d’excellents candidats sur la liste de l’Union pour la Loire, mais j’estime normal que chaque formation politique essaie d’être le mieux représentée. Je suis le président départemental d’une famille politique qui a le droit d’exister. Et je suis pour l’union pour qu’elle soit sincère, totale et loyale pour que tout le monde s’y retrouve.

Vous engagez en quelque sorte une primaire au 1er tour des élections départementales dans ces cantons ?

Il n’y a rien de mal à faire des primaires dans deux cantons. Peut-être même y aura-t-il un troisième candidat à Roanne qui sera investi par la commission nationale d’investiture de l’UDI.
Je rappelle qu’il y a 4 ans le maire de Saint-Chamond, élu en mars dernier, et devenu vice-président du conseil général s’était présenté contre moi. Et il a gagné. J’ai été battu aux cantonales et j’ai eu le même candidat en face de moi aux législatives. Mais aujourd’hui j’ai tourné la page et je suis très respectueux de sa fonction. Je considère que c’est aux électrices et aux électeurs de se prononcer. Il faut donner le choix à la population. Ce n’est tout de même pas un crime de lèse-majesté d’avoir des candidats au premier tour !

Ne craignez-vous pas une dispersion des voix des électeurs de la droite et du centre, avec le risque de ne pas atteindre la fatidique barre des 12,5 % des inscrits pour accéder au 2nd tour tandis que le candidat du Front national y figurerait ?

Il y a toujours un risque d’éparpillement des voix, mais en étant présent, cela permettra aux électeurs de s’exprimer et de ne pas s’abstenir. Je veux donner le choix. Aujourd’hui il faut faire le constat que les électeurs du Front national sont issus de toutes les familles politiques.
Vous savez si j’avais été dans le Doubs j’aurais voté à la législative pour le candidat socialiste, je ne m’en cache pas, mais sans donner de consignes de vote car le vote est personnel.

Pour les élections régionales, l’UMP a fait le choix de Laurent Wauquiez pour être tête de liste. Vous étiez parmi les 100 élus territoriaux qui soutenaient la candidature de Michel Barnier. Quelle est votre réaction ?

Laurent Wauquiez a de grandes qualités et de grandes compétences, mais aujourd’hui il a une position très à droite pour un homme qui vient du centre et auquel Jacques Barrot avait laissé sa place de député. Cela ne correspond pas aux valeurs que porte l’UDI. L’UMP a fait son choix, je le respecte et n’ai pas d’autres commentaires à faire. Mais nous à l’UDI nous n’avons pas à mettre le petit doigt sur la couture du pantalon, nous allons réfléchir de notre côté à une candidature issue de nos rangs. Il faut qu’il y ait le choix au premier tour.

Propos recueillis par Mathieu Ozanam



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide