Fermer la publicité

Département : économiser pour investir

Isère le 30 octobre 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Actualités - article lu 363 fois

Département : économiser pour investir
Caroline Thermoz-Liaudy - Grâce aux économies 7,51MEUR supplémentaires ont été alloués aux routes, dont la majorité pour le Chambon

Le 23 octobre dernier, le conseil départemental se réunissait pour voter les décisions modificatives numéro 2, relatives au budget 2015 (DM2). Une session jugée de « petite » par le vice-président aux finances, Pierre Gimel, compte tenu des chiffres, mais dont la majorité s'est félicité.

Ce sont les mots de Pierre Gimel, vice-président aux finances et aux ressources humaines : « Notre DM2 globale, amendée par les différentes décisions thématiques votées au fil de la séance, aboutit à un budget consolidé de 16,28 M€. C’est une petite DM. Il fut un temps où elles étaient conséquentes compte-tenu de la croissance des recettes fiscales. Aujourd’hui il s’agit de suppressions de lignes de crédit là où nous avions surévalué les dépenses, où de rallonges lorsque ces dépenses étaient sous-évaluées. Ce sont des ajustements ».

Et des ajustements, il y en eut quelques-uns. Pour résumer, et en commençant par les inscriptions en dépenses : 7,51 M€ pour les routes (surtout avec les opérations du Chambon),  5,07 M€ pour la politique eau (dont 1,25 M€ pour la poursuite du programme pluriannuel de l’eau et de l’assainissement, le reste pour le symbhi), 4 M€ pour le plan de relance pour le soutien aux communes et intercommunalités (qui a de nouveau ouvert le débat des baisses de dotations de l’Etat), 3,97 M€ pour la politique enfance et famille (principalement sur l’hébergement et la rémunération des assistants familiaux).

Côté économies : -0, 26M€ pour la politique cohésion sociale, - 1M€ pour les ressources humaines, -1, 22 M€ pour les transports (dont 1 M€ lié aux transports d’élèves handicapés), -1,46 M€ pour la politique économique, -4,19 M€ pour la politique personnes handicapées, et -4,59 M€ pour la politique personnes âgées.

La nouvelle majorité, élue en mars dernier, s’est montrée très satisfaite, à l’image des propos du président Jean-Pierre Barbier, qui concluait la séance avant sa mise au vote. « Je me réjouis de cette DM2, où pour faire simple on a 9 M€ de moins en fonctionnement, que nous mettrons en investissement. […] Il y a eu des crédits surévalués, mais pas seulement. Depuis 6 mois nous avons fait une recherches des sommes dues au titre de « sommes versées indûment ». Nous avons quand même récupéré 3,5 M€. On fait ces efforts de fonctionnement et on continuera de les faire en 2016, car c’est la seule solution pour continuer à investir. »

Caroline Thermoz-Liaudy


 

Moirans au conseil départemental

La séance publique du conseil départemental se tenait seulement trois jours après les événements de Moirans. La question s’est donc invitée dans l’hémicycle, à la suite des propositions sur le sujet « enfance et famille », de la vice-présidente à la famille et à la santé, Frédérique Puissat. « Nous avons les uns et les autres été interpellés sur les problèmes que peuvent rencontrer les familles qui ont été en difficulté, notamment sur la problématique des véhicules brûlés, avec tout ce que ça veut dire en terme de difficulté sociale et d’emploi. On a bien entendu souhaité porter à ces familles, de l’aide via les dispositifs d’urgence et les fonds qui y sont affectés. On essayera de travailler avec territoires de sorte que personne ne pâtissent de cette situation. » Des propos appuyés par le président Barbier : Même si les gens n’ont pas compris pourquoi les gendarmes étaient là mais n’intervenaient pas, ils ont fait ce qu’il fallait. Il n’y a pas eu de victime et on ne peut que s’en réjouir. Maintenant notre souci c’est de faire en sorte que ceux qui ont provoqué ces troubles à l’ordre public soient poursuivis, arrêtés et condamnés. C’est le travail de la justice. Nous, on doit penser aux victimes qui ne peuvent plus aller travailler. » Lors des incendies de véhicules à Moirans, la SNCF n’a pas été la seule impactée. Le conseil départemental déplore des dégâts sur les voiries à hauteur de plusieurs centaines de milliers d’euros. Une plainte a été déposée.

Moirans, la mairie
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide