Fermer la publicité

Décathlon a investi plus de 10 M€ à Villars

Loire le 18 novembre 2015 - Denis Meynard - Commerces - article lu 1245 fois

Décathlon a investi plus de 10 M€ à Villars
Denis Meynard - Les « Trocathlon » reprendront sur le parking à partir de fin mars.

L'enseigne d'équipements sportifs vient de lourdement investir dans la rénovation de son magasin de la région stéphanoise, dont la surface a plus que doublé.

Les clients de Decathlon Villars découvrent depuis cette semaine la nouvelle configuration du magasin après 10 mois de travaux et plus de 10 M€ investissements. La surface de vente a été portée de 1 200 à 2 500 m2, sans compter les 430 m2 de surface de vente extérieure, sur l’arrière, à laquelle on accède depuis le magasin, consacrée aux toiles de tentes, au camping, à la randonnée et à la pêche. « C’était le plus petit des 270 Decathlon ; il devenait urgent d’améliorer le confort des clients et des salariés », explique son directeur Yohann Crouzet.

L’accessibilité par la route a été améliorée avec un nombre de places de stationnement passé de 182 à 288. Il a pour cela fallu créer une passerelle qui enjambe une voirie pour les automobilistes qui se garent sur le parking situé devant le magasin Boulanger. A l’intérieur, le nombre de caisses est passé de 10 à 15 et celui des cabines d’essayage a lui aussi fortement augmenté. « Un point relais spécifique a été créé pour accueillir les centaines de retraits de colis quotidiens, tandis que des bornes tactiles installées dans les allées permettent d’accéder à tous les articles, y compris à ceux qui ne sont ni en rayon ni en stock.

L’agrandissement permet à plusieurs disciplines sportives de faire leur entrée, notamment le ski de fond, le bateau ou la plongée. D’autres comme la randonnée, le ski alpin, la course à pied, le vélo, les activités nature, la chasse et la pêche bénéficient d’une surface d’exposition plus étendue. « Cela nous permet aussi de proposer des produits plus techniques, qu’ils soient à notre marque ou non et plus de services avec des machines d’affûtage et de fartage de skis, de cordage de raquettes ou de flocage de vêtements », ajoute Yohann Crouzet.

Ce stéphanois de 34 ans, passé par la filière sportive Staps de l’université Jean-Monnet, dirige un effectif passé de 60 à 75 salariés. « Avec la particularité de ne recruter que des sportifs. Ce qui nous permet d’avoir dans l’équipe au moins un pratiquant pour chacun des sports représentés dans le magasin, avec parfois de beaux palmarès », souligne-t-il.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide