Fermer la publicité

Debout la France : « Nous serons la surprise »

Isère le 27 novembre 2015 - Sevim SONMEZ - Politique - article lu 227 fois

Debout la France : « Nous serons la surprise »
Sévim Sonmez - Gerbert Rambaud et Nadine Nicolas mobilisés et confiants pour les Régionales

Les candidats du parti de Nicolas Dupont-Aigan « Debout la France » ont sillonné les 13 régions pour gagner en visibilité. Gerbert Rambaud est tête de liste Rhône-Alpes Auvergne et Nadine Nicolas, tête de liste iséroise.

« Ni système, ni extrêmes », tel est le slogan de Debout la France qui propose aux électeurs de ne plus voter pour des politiciens « qui traînent des casseroles » mais pour des citoyens de terrain actifs qui entendent « servir, sans se servir ».

Ancienne gestionnaire d’établissement scolaire et récemment retraitée, Nadine Nicolas part en campagne en proposant une « nouvelle alternative crédible » : «  nous voulons combattre l’abstention en brisant le triumvirat formé par le PS, les Républicains et le Front national. Notre parti fera sa route seul, sans rapprochement avec tout autre parti ». La candidate iséroise s’était présentée aux élections départementales dans le canton de Voiron avec Edmond Damais. Même si ce mouvement « gaulliste et de rassemblement » reconnaît souffrir d’un manque de visibilité dans les médias, il reste confiant. « Malgré les sondages qui nous créditent de 4,25 %, nous serons la surprise de ces Régionales car nous allons ouvrir les yeux des Français sur le clientélisme des partis qui jouent sur leur fond de commerce. Nos 230 colistiers de terrain parcourent les régions », explique le candidat Gerbert Rambaud.

Le programme du candidat Gerbert Rambaud est clair : un contrôle et une gestion saine des subventions et insuffler une nouvelle dynamique à la Région. Debout la France est vent debout contre la privatisation de l’aéroport Saint-Exupéry décidée par l’Etat et propose son rachat par la Région pour un montant de 400 M€. Un investissement important mais rentable, vu le développement de l’aéroport qui selon G. Rambaud est en mesure d’accueillir deux à trois fois plus de passagers. Autre axe de développement : la mise au gabarit du canal Rhin/Rhône (4 M€) plutôt que le projet Lyon-Turin (28 M€) « qui fait l’objet d’un scandale financier ». 

Suite aux attentats de Paris du 13 novembre, Nicolas Dupont-Aigan demande le rétablissement du service militaire ainsi que des contrôles aux frontières car « l'Europe est plus que jamais une passoire pour les djihadistes ».
 

Sévim Sonmez



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide