Fermer la publicité

De quel bois on se chauffe ?

Isère le 20 novembre 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Région grenobloise - article lu 82 fois

De quel bois on se chauffe ?
Caroline Thermoz-Liaudy - La métro va aider les habitants qui souhaitent changer leur appareil de chauffage au bois

Grenoble-Alpes Métropole a lancé une prime Air-Bois, afin d'aider les ménages à changer leurs appareils de chauffage au bois, responsables de la moitié des émissions de particules fines.

Les émissions de particules fines liées au chauffage bois sont la première cause des pics de pollution dans l’agglomération grenobloise notamment en hiver. Elles représentent près de 50% des émissions de particules fines, devant l’industrie (26 %) et les transports (25 %). Après la mise en place d’un Plan Climat en 2005, qui avait évolué en Plan Air Climat, devenu aujourd’hui Plan Air Energie Climat, la Métropole a initié entre février et avril dernier, la campagne « De quel bois je me chauffe ? », en partenariat avec l’Alec, Air Rhône-Alpes, et la Dreal. Ce dispositif a permis d’informer les Métropolitains sur les leviers pour améliorer la performance des appareils et des pratiques en matière de chauffage au bois. La prime Air-Bois, dont le lancement a été délibéré en septembre dernier et a eu lieu au début du mois de novembre, fait suite à cette campagne de sensibilisation et de diagnostic des pratiques.

La prime "Air-Bois" est un fonds d’aide visant à faciliter le renouvellement des appareils de chauffage au bois non performants. L’objectif est d’inciter au changement de 5000 appareils de chauffage au bois non performants, soit un tiers des appareils non performants utilisés, pour atteindre une baisse de 10 % des émissions de particules fines du territoire. La prime Air-Bois est co-financée par Grenoble-Alpes Métropole et l’Agence de l’Environnement de la Maîtrise de l’énergie via l’AMI-Fonds Air, soit un budget prévisionnel de 5 M€ sur la période 2015-2019.

Elle permettra une aide aux particuliers, fixée à 800 €, et pouvant aller jusqu’à 1200 € pour les ménages modestes et très modestes. Sont éligibles les possesseurs d’un appareil non performant (c’est-à-dire tous les appareils datant d’avant 2002 et tous les foyers ouverts), dans leur résidence principale, sous condition de destruction de leur ancien appareil. La prime "Air-Bois" est cumulable avec le crédit d’impôt pour la transition énergétique. Une enquête effectuée début 2014 montre qu’environ 1/3 des appareils non performants sont détenus par des ménages dont le revenu mensuel est inférieur à 2 500 € net. La pollution de l’air serait responsable de 155 décès par an dans la région grenobloise, auxquels il faut ajouter les impacts à court terme lors des pics. Une baisse de 25% des niveaux moyens de pollution conduirait à une diminution de 34% des décès anticipés

Caroline Thermoz-Liaudy

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide