Fermer la publicité

Dans le centre du département, la gauche s'unit pour les élections

Loire le 10 février 2015 - Louis Thubert - Politique - article lu 615 fois

Dans le centre du département, la gauche s'unit pour les élections
Louis Thubert - Les candidats pour le canton n°5 : Jean-Paul Blanchard, Pierre Simone, Mireille Jacquet Vernay et Christine Vidal.

Le groupe d'opposition Ensemble, pour une Loire solidaire a présenté jeudi 26 février, à Feurs, ses candidats pour les cantons d'Andrézieux, Boën, Feurs et Montbrison. S'ils savent que les élections ne vont pas être faciles, ils se réjouissent d'avoir réuni les différentes composantes de la gauche.

A moins d'un mois des élections départementales, la gauche a remporté une petite victoire. Pour les cantons 1, 2, 5 et 7 (Andrézieux-Bouthéon, Boën, Feurs et Montbrison) elle présente un front uni face aux différentes forces de droite classique ou national-populiste. Du Front Démocrate - créé par des dissidents du parti centriste MoDem - à un sympathisant du Front de Gauche (FdG), en passant par Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV) et le Parti socialiste, les candidats d'Ensemble, pour une Loire solidaire (EPLS) représentent de nombreuses tendances de gauche. « Nous voulons créer une dynamique de gauche, une coalition des forces volontaires de gauche pour arriver à capitaliser dès le premier tour un maximum de voix », explique Jean-Claude Tissot, conseiller général du groupe Gauche Démocrate et Socialiste. J.-C. Tissot ne se représente pas et, de fait, sur les 16 candidats et suppléants qui se présentent dans les 4 cantons, seuls deux sont des sortants. Serge Vray, proche du Front de Gauche, est ainsi titulaire à Montbrison. Jean-Paul Blanchard, conseiller général de Chazelles-sur-Lyon et déclaré divers gauche, est sur le "ticket" départemental pour le canton n°5, mais en tant que suppléant.

Réunir toutes ces tendances n'a pas été facile. Jean-Claude Tissot évoque un "exercice compliqué", et ajoute aussi : « On a écrit les programmes en fonction des cantons et des priorités des forces politiques. J'aurais aimé que ça aille plus loin au niveau des accords » - le PS laissant la place à une candidature divers gauche-FdG-EELV pour le canton de Saint-Just-Saint-Rambert. Jacqueline Lablanche, candidate titulaire à Andrézieux-Bouthéon et membre du PS, précise : « Il y a un programme de la plateforme départementale, mais chaque candidat a été invité à faire ses amendements sur ce qui a été proposé ».

Les candidats savent qu'ils n'auront pas la partie facile : les compétences du département vont évoluer à l'avenir, ce qui rend les enjeux flous. Ils ont également rencontré de la défiance à l'encontre des politiques de la part des électeurs. « Il y a beaucoup de méconnaissance, et un peu de dédain », a ainsi souligné Laure Pardon, binôme non encartée de Serge Vray sur le canton n°7. « Les gens sont résignés, prêt à ne pas aller voter », déplore aussi Jacqueline Lablanche. Les candidats eux-mêmes semblent se détacher des partis : 9 des 16 candidats se sont déclarés « divers gauche ».

Louis Thubert



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide