Fermer la publicité

Daniel Jullien sur RCF

Rhône le 21 octobre 2014 - La Rédaction - Vallons du Lyonnais - article lu 475 fois

Daniel Jullien sur RCF
(D.R.)

Il a évoqué les raisons  qui ont conduit à ce regroupement : l’absence de liste au premier tour des municipales en mars dernier, puis la présentation d’une liste au second tour conduite par le maire sortant dans l’objectif d’un regroupement entre les deux communes qui se connaissent bien et travaillent ensemble depuis fort longtemps.

D’ailleurs les archives municipales attestent qu’’un projet de fusion avait déjà été soumis en 1841…
Il a rappelé les réunions préparatoires qui ont eu lieu avec les services de l’Etat et entre les deux conseils municipaux pour préparer ce regroupement ; souligné que ce passage se fera en douceur pour les habitants de Saint-Laurent. La mairie actuelle devenant mairie annexe, des permanences y seront assurées, M. Mazurat devient maire délégué. L’école qui comprend deux classes demeure, les agents sont maintenus dans leur poste.
Différentes contraintes ont été abordées : l’obligation de changer d’adresse pour les Saint-Laurentins, de faire  modifier leurs cartes grises, d’ajuster les différentes taxes, et d’éliminer les noms de rues ou places qui feraient doublon afin de ne pas prêter à confusion, notamment pour les services de secours et d’incendie, etc.
Et pour la commune de Vaugneray, de voir augmenter son déficit de logements sociaux puisque Saint-Laurent n’était pas soumis à la même obligation et que de fait, la population de Vaugneray augmente en conséquence.
Se pose aussi la question de la dotation de fonctionnement dans le futur,  mais dans l’immédiat les deux dotations devraient s’additionner. Le maire et les trois adjoints de Saint- Laurent intégreront le conseil municipal au 1er janvier, ce qui portera  le nombre d’élus à 31, jusqu’aux élections municipales de 2020 où il repassera à 29.
Le 5 janvier, le nouveau conseil municipal  élira  le maire de la commune nouvelle et les adjoints. Daniel Jullien est chargé par le Préfet d’administrer les affaires courantes entre le 1er et le 5 janvier.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide