Fermer la publicité

Daniel Benoin : « Nous étions à l'opposé avec Jean Dasté mais nous nous aimions beaucoup »

Loire le 16 octobre 2014 - Florence Barnola - Spectacle, Théâtre - article lu 432 fois

Daniel Benoin : « Nous étions à l'opposé avec Jean Dasté mais nous nous aimions beaucoup »

« Quand Je suis arrivé à Saint-Etienne pour prendre la succession de Pierre Vial en 1975, je ne connaissais pas Dasté.

Nous nous voyions soit lorsque j’allais le voir chez lui à côté de Montreynaud ou dans sa maison pas loin du col de la République, soit Jean venait me voir au bureau à la Comédie lorsqu‘il avait quelque chose d’urgent à me dire. Il rentrait avec sa chemise en coton bleu et son pantalon un peu trop grand et me disait : “je ne comprends pas, pourquoi tu as mis en scène telle pièce comme ça ?“ Là commençaient de grandes discussions entre lui et moi. J’étais résolument à l’inverse de ce qu’il faisait lui, je faisais des spectacles très visuels. Nous étions à l’opposé mais nous nous aimions beaucoup. J’ai toujours un masque qu’il m’a offert.
Je me rappelle un jour où nous étions allés manger une soupe aux choux, il aimait beaucoup ça. A travers la fenêtre de cette auberge de campagne, je voyais une superbe pleine lune. Jean tournait le dos à la fenêtre, alors je lui dis : «  Tu as vu Jean, c’est magnifique, si on pouvait avoir un truc comme ça sur un plateau ! » Il me répondit “Oh là là là ! Surtout pas !“ Pour lui, les spectateurs n’allaient regarder que ça alors qu’il fallait que leurs yeux soient tournés vers l’acteur. Avant tout Jean Dasté était un acteur, qui avait un don extraordinaire pour être un chef de troupe. Il est venu à la mise en scène de manière moliéresque. Comme Molière quand il jouait, il mettait en scène un peu ses comédiens parce qu’il fallait bien que quelqu’un le fasse et qu’il était le mieux placé pour le faire. Cela n’empêche qu’il a donné sa chance à de nombreux metteurs en scène. »

Propos recueillis par Florence Barnola

Lire aussi :

Quel héritage Jean Dasté a-t-il laissé à la Comédie ?

Jean Dasté, le destin d’un comédien

Louis Bonnet : « Jean Dasté était un rassembleur »

Catherine Dasté : « un père merveilleux »

Maurice Galland : « l’humanité de Jean Dasté »



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide