Fermer la publicité

Déviation de Bonson : une fin de chantier qui s'est faite attendre

Loire le 27 novembre 2015 - Marine Graille - Forez - article lu 926 fois

Déviation de Bonson : une fin de chantier qui s'est faite attendre
AMVB

D'ici la fin du mois de décembre, le tronçon de la RD 498 jusqu'à la Zac des Plaines sera enfin achevé. Un premier soulagement pour les riverains même si le projet global de contournement de Bonson est loin d'être terminé. La dernière partie des travaux jusqu'à Sury-le-Comtal pourrait se faire attendre.

« Tout s’est très bien passé tant au niveau technique que météorologique », se félicite Alain Laurendon, vice président au conseil départemental en charge notamment de la voirie et des transports. Dans quelques semaines à peine, le tronçon qui doit atteindre la Zac des Plaines sera enfin inauguré après avoir été interrompu entre 2009 et 2015.

Une première satisfaction pour l’association Mieux vivre à Bonson, après plusieurs années d’attente. Pourtant, c’est un soulagement en demi-teinte pour les habitants du secteur qui craignent que la réalisation du second tronçon reliant la Zac jusqu’à Sury-le-Comtal, soit elle aussi très longue. La mise en service a été fixée à 2018 par le conseil départemental, un délai beaucoup trop important pour Bernard Boulet, représentant de l’AMVB. « Mettre deux ans pour faire seulement 2 km cela nous paraît beaucoup. » Pour justifier cette échéance, le conseil départemental souligne que les baisses de dotations amputent une partie du budget dédié au projet. Un argument qui ne semble pas convaincre Bernard Boulet et Marie-Claude Chaud, présidente AMVB. « On nous parle de ces baisses de dotations mais l’on constate que de nombreux autres projets ont pu être réalisés. Le conseil départemental est une institution publique dont nous sommes les contributeurs. »  

Lors de l’assemblée générale de l’association organisée la semaine dernière à Bonson, Alain Laurendon a tenté de rassurer les habitants. « Début d’année 2016, la consultation d’entreprises sera lancée pour poursuivre le chantier. Cela devrait prendre un an. S’en suivra une année de travaux pour achever cette portion de route. » L’élu a précisé que toutes les recherches archéologiques se sont révélées infructueuses. Elles ne seront donc un obstacle dans la poursuite du chantier. Reste encore à négocier certaines parcelles de terrains sur le secteur de Sury.

Marine Graille




À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide