Fermer la publicité

Décideurs - Une mission industrielle en Rhône-Alpes pour Patrick Férin

Loire le 20 février 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 1446 fois

Décideurs - Une mission industrielle en Rhône-Alpes pour Patrick Férin
Patrick Férin poursuivra à l'échelle régionale une partie de l'action engagée depuis 2005 dans la Loire (© Denis Meynard)

Après plus huit années dans la Loire, en qualité de secrétaire général de la préfecture de la Loire, Patrick Férin quittera Saint-Etienne pour Lyon la semaine prochaine.

La lettre de mission reçue le 19 février du secrétaire général du ministère de l’Intérieur le rattache au préfet de région, Jean-François Carenco. Cette mission à caractère économique et industriel devrait le conduire dans le champ des entreprises en difficultés de Rhône-Alpes, notamment celles appartenant à des groupes de plus de 1 000 salariés, dont les restructurations donnent lieu à des conventions de revitalisation des territoires concernés.
Originaire du Sud-Ouest de la France, diplômé en droit et en sciences politiques, Patrick Férin, 65 ans, a débuté sa carrière administrative, en 1977, dans un service du ministère de l’Economie et des finances chargé des investissements étrangers en France. Un sujet sensible - à l’heure où Peugeot ouvre son capital à des actionnaires chinois - et dont le président de la République a récemment rappelé l’importance pour l’économie de notre pays.
Au cours de la période inhabituellement longue qu’il aura passée dans la Loire depuis 2005, année où il quitté le poste de sous-préfet de Dax (Landes), l’ex-sous-préfet de l’arrondissement de Saint-Etienne a participé à la mise en œuvre de grands projets structurants de l’agglomération, faisant l’objet d’aides nationales et européennes. Il a travaillé avec plusieurs préfets de la Loire, assurant ainsi la continuité de services déconcentrés de l’Etat largement remodelés dans le cadre de la RGPP (Révision générale des politiques publiques), engagée fin 2007.
En matière économique, il a été à l’initiative de conventions de revitalisation mutualisées comprenant la création d’un fonds de prêts à taux bonifié, mobilisant 8 M€ et visant à générer 700 emplois, après la fermeture de Siemens, ThyssenKrupp Mavilor et Akers sur la région stéphanoise. Cette première devrait d’ailleurs bientôt être dupliquée dans l’Ondaine, dans le cadre des restructurations d’Aubert & Duval, Aperam Precision et Altia.
Nommé médiateur dans le conflit Forgital, en novembre dernier, par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, Patrick Férin aura sans doute à cœur, dans ses nouvelles fonctions, de convaincre l’actuel préfet de région du bien-fondé d’une réalisation rapide de la future autoroute A 45, pour améliorer encore la relation entre Lyon et Saint-Etienne.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide