Fermer la publicité

Décideurs - Pascal Ray directeur de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne

Loire le 31 juillet 2014 - Denis Meynard - Agglomération stéphanoise - article lu 1595 fois

Décideurs - Pascal Ray directeur de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne
Pascal Ray a pris la tête de l'Ecole des Mines, qui compte 450 salariés à Saint-Etienne et Gardanne (Bouches-du-Rhône) - (© Denis Meynard)

Pascal Ray a pris le 15 juillet le poste de directeur de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne, où il remplace Philippe Jamet, qui a quitté la Loire pour Paris, après avoir été nommé directeur général de l’Institut Mines-Télécom.


Agé de 49 ans, le nouveau directeur de l’école stéphanoise arrive de Clermont-Ferrand, où il dirigeait, depuis 2007, l’Institut Français de mécanique avancée (Ifma), après en avoir été le directeur adjoint pendant plus de 10 ans. « L’Ifma a des promotions de 160 élèves dans des disciplines associant la mécanique, l’informatique et l’électronique, auxquels s’ajoutent des formations en apprentissage comme le fait l’Ecole des Mines avec l’ISTP », indique Pascal Ray. Titulaire d’un doctorat « Matériaux, structures, fiabilité », spécialisé dans l’approche dynamique et les vibrations des systèmes mécaniques, il connaît Saint-Etienne de longue date pour avoir travaillé comme chercheur en bureau d’études sur la conception de machines-outils de PCI Scemm (groupe PSA), notamment des centres d’usinage Meteor-10 et Tripteor.
Depuis plusieurs années, Pascal Ray était en relation avec le monde de l’enseignement supérieur et le milieu économique stéphanois, dans le cadre du pôle de compétitivité ViaMéca, dont il est le trésorier. « Depuis 2012, je siégeais au côté de Philippe Jamet au sein de l’Alliance des grandes écoles de Rhône Alpes Auvergne (Agera), dont je préside la commission chargée des relations avec le monde économique », explique-t-il. Ajoutant que dernièrement, cette association s’est élargie à une quarantaine d’écoles de nos deux régions.

« Attaché à l’entrepreneuriat »


« Je suis très attaché à l’entrepreneuriat », déclare celui qui préside depuis sa création, en octobre dernier, l’entreprise 2MATech. Filiale majoritaire de l’Ifma, cette plate-forme technologique soutient le développement de l’innovation, via du transfert de technologie entre des laboratoires de recherche en mécanique et les entreprises, en gestion de la production et de la « supply chain ». Comptant 11 salariés, avec un chiffre d’affaires prévisionnel de 1 M€, elle veut permettre à des PME qui travaillent pour l’automobile de se diversifier vers des secteurs actuellement plus porteurs, tels que l’aéronautique et le médical.
Originaire de l’Allier, Pascal Ray avait presque un pied dans la Loire depuis des années, puisqu’il résidait à Thiers avant de s’installer dans la capitale de la Loire. Il va profiter de l’été pour peaufiner son projet pour l’école stéphanoise qui prépare les célébrations du bicentenaire de sa création.
Pour la première fois, cet établissement d’enseignement supérieur, qui dépend du ministère de Redressement productif, ouvrira ses portes au public lors des journées du patrimoine, le samedi 20 septembre.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide