Fermer la publicité

Décideurs - Olivier Hamon directeur de cabinet adjoint du maire de Saint-Etienne

Loire le 17 juillet 2014 - Denis Meynard - Agglomération stéphanoise - article lu 2686 fois

Décideurs - Olivier Hamon directeur de cabinet adjoint du maire de Saint-Etienne
Dans le sud de la France, Olivier Hamon avait la nostalgie de la région stéphanoise (© Denis Meynard)

Olivier Hamon effectue son retour au sein du cabinet du maire de Saint-Etienne, où il était déjà présent de 2003 à 2006, sous le mandat de Michel Thiollière.

Il était alors en charge des relations institutionnelles et a eu l’occasion de suivre « des gros dossiers d’aménagements relatifs à l’Agence nationale de rénovation urbaine ou bien à la deuxième ligne de tramway ». Il a ensuite, pendant deux années, succédé à Jean-Pierre Provo comme secrétaire général d’Epora, l’Etablissement public foncier de l’ouest Rhône-Alpes (Epora), qui était alors dirigé par Stephan Muzika.
Pour revenir à Saint-Etienne, où il occupe désormais les fonctions de directeur de cabinet adjoint de Gaël Perdriau, il a laissé le Sud de la France, où il était depuis cinq ans directeur de cabinet de Claude Pianetti (UMP), le maire de Vidauban, réélu en mars. Olivier Hamon était par ailleurs le responsable UMP de cette commune du Var de plus de 10 000 habitants.
Titulaire d’une maîtrise de droit public et d’une DEA de sciences politiques de l’université de Lille, ce nordiste de 49 ans, originaire de Liévin (Pas-de-Calais), a également une expérience de la vie politique en tant qu’élu. Secrétaire de circonscription au sein du RPR, à Cambrai, il a été conseiller municipal de cette ville de 2001 à 2003, puis conseiller municipal de La Tour-en-Jarez, dans l’équipe de Roland Goujon, de 2008 à 2009.
Parallèlement à l’enseignement des sciences politiques et du droit constitutionnel à l’université de Lille, sa première activité professionnelle a été celle d’assistant de l’actif sénateur (RPR, puis UMP) du Nord Jacques Legendre (ex-secrétaire d’Etat sous Raymond Barre) pendant dix années, de 1993 à 2003. De cette période, il garde le souvenir d’une « saisine du Conseil constitutionnel pour la défense de la langue française dans le domaine économique et financier ».

« Je suis fait pour cela »

Avec le recul de ces différentes expériences, ce fils d’un cadre de la Française de construction mécanique n’hésite pas à affirmer que « le travail de cabinet c’est ce que j’aime. Je suis fait pour cela ». Même si les conditions d’exercice sont par essence aléatoires, car il s’agit de fonctions sous la responsabilité directe du maire, sur la base d’un contrat à durée indéterminée qui prend fin en même temps que le mandat de ce dernier.
« La région stéphanoise me plait car j’y retrouve l’atmosphère, la culture et la sociabilité de dans ma région d’origine avec qui elle partage la même histoire. Ici, je me suis tout de suite retrouvé chez moi. Quitter Saint-Etienne, où nous avions gardé des contacts, ma femme et mes filles, avait été un déchirement », poursuit l’adjoint de Pierre Gauttieri au cabinet du maire stéphanois « J’espère y rester », ajoute-t-il.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide