Fermer la publicité

Décideurs - Jean-Michel Gourgaud dirige la CGT dans la Loire

Loire le 04 décembre 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 748 fois

Décideurs - Jean-Michel Gourgaud dirige la CGT dans la Loire
Jean-Michel Gourgaud assurait le secrétariat régional des Postes et Télécommunications depuis Firminy (© Denis Meynard)

A l’issue du Congrès de l’Union départementale CGT de la Loire, qui a lieu tous les trois ans, et du renouvellement partiel de sa commission exécutive, Jean-Michel Gourgaud a pris les fonctions de secrétaire général de ce syndicat de salariés.

Le successeur de Pascale Darnet est secondé par Mireille Carrot, secrétaire générale adjointe de la Fédération de la Loire. Du fait de ses nouvelles responsabilités, Jean-Michel Gourgaud quitte progressivement ses responsabilités de secrétaire régional Rhône-Alpes du syndicat des Postes et Télécommunications, au sein de la CGT. Une fonction qu’il exerçait pour l’essentiel depuis la Bourse du travail de Firminy.
Depuis une vingtaine d’années qu’il siège au bureau de son organisation dans la Loire, ce postier de 53 ans s’est mis en détachement deux, puis trois, puis cinq jours. Tout en continuant à exercer les samedis matin la fonction de guichetier au bureau de Bellevue, dont il estime « faire partie des meubles ». « Je ne suis pas permanent syndical, mais détaché de La Poste à 90 %. Car c’est important de connaître le milieu du travail dans lequel on évolue, d’être au contact des collègues et de partager leurs conditions de travail. Et en 30 ans cela a beaucoup changé à La Poste, où il y a de la souffrance au travail », déclare-t-il.
Après avoir été facteur auxiliaire à la distribution du courrier sur Firminy, et deux années étudiant à la fac de droit de Saint-Etienne, Jean-Michel Gourgaud a réussi le concours de postier. Métier qu’il a commencé à exercer fin 1981, dans le 16e arrondissement de Paris. Son épouse Jocelyne, qu’il a connue au lycée, a elle-aussi suivi ce cursus. Ils sont revenus ensemble dans l’Ondaine où elle exerce au bureau du Chambon-Feugerolles. Ce fils d’un salarié de Creusot-Loire récuse l’appellation de « patron » de la CGT dans la Loire. Il préfère celle de « militant qui a accepté de prendre des responsabilités, dans le souci du bien-être des salariés et de la défense des valeurs de la CGT ». Il veut aussi « travailler sur des projets de réindustrialisation du territoire, car la Loire reste un département attractif, avec une industrie importante sur Loire Sud ».
Le leader syndical a l’objectif de renforcer son organisation, estimant que cela aura une incidence positive sur les droits des salariés : « il faudrait qu’on soit beaucoup plus nombreux pour qu’ils soient mieux défendus ». Prônant l’unité d’action des différents syndicats de salariés, il souligne toutefois que le sien est « dans la lutte pour la construction d’alternatives au modèle social actuel, tandis que d’autres sont dans l’accompagnement des transformations ». Jean-Michel Gourgaud exprime la crainte que les offensives lancées par le patronat contre l’actuel Code du travail aient pour conséquence l’absence de représentants élus du personnel dans une masse de TPE et de PME, avec à la clef « un recul social que constituerait l’affaiblissement de la démocratie et de la représentativité au sein des entreprises ».

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide