Fermer la publicité

Décideurs - Jean-François Morel aux commandes de la gendarmerie de la Loire

Loire le 11 septembre 2014 - Daniel Brignon - Actualités - article lu 3382 fois

Décideurs - Jean-François Morel aux commandes de la gendarmerie de la Loire
Le lieutenant Jean-François Morel prend le commandement du groupement de gendarmerie de la Loire (D.R.)

Fils de policier, Jean-François Morel confie avoir toujours voulu être militaire, un vœu réalisé avec la préparation militaire comme élève officier de réserve à l’école d’application de l’arme blindée et cavalerie de Saumur, suivi du service militaire comme officier d’instruction et d’état major au 501e régiment de chars de combat de Mourmelon.

L’officier de réserve redevient alors aspirant à l’école des officiers de la gendarmerie nationale de Melun. Le lieutenant Morel enchaîne ensuite neuf années « de terrain », dans la gendarmerie mobile pendant trois ans, au commandement de l’escadron départemental de sécurité routière de la Seine Maritime pendant trois ans aussi, puis au commandement d’une compagnie de gendarmerie à Tahiti, de 2004 à 2007.
Capitaine depuis 2001, Jean-François Morel rejoint la direction générale de la gendarmerie nationale à Paris à la section d’analyse statistique avant une année d’Ecole de guerre également à Paris, où il poursuivra sa carrière à travers trois missions successives au ministère de l’Intérieur.
Ainsi qu’il le souhaitait, le lieutenant-colonel Morel a retrouvé une affectation opérationnelle en prenant le commandement du groupement de gendarmerie de la Loire le mois dernier. A la tête de 600 militaires, le lieutenant-colonel Morel désigne volontiers les priorités de son action dans le département : « réduire la délinquance et en premier lieu ce fléau que représentent les cambriolages », à travers des actions de sensibilisation et de prévention, des actions de protection par une présence dissuasive et des moyens d’enquête et d’expertise élaborés. Un autre point critique que perçoit le lieutenant-colonel Morel dans le département est celui de l’accidentologie. Il affiche une volonté d’extrême fermeté sur les comportements délictueux de conduite en état alcoolique et en grand excès de vitesse. « Nous allons élaborer un calendrier de travail avec l’EDSR (Escadron départemental de sécurité routière) renforcé de moyens que nous allons solliciter auprès de la zone de défense pour couvrir l’important réseau secondaire du département », annonce l’officier.
Un autre axe de travail auquel il est particulièrement sensible : l’information. « Nous allons développer notre réseau partenarial, développer les dispositifs de renseignement criminel, développer la relation avec la population par tous les nouveaux moyens numériques. La clé de notre action c’est l’information », convient-il, concluant par une formule en forme de credo : « connaître, savoir, pour anticiper et réagir ».

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide