Fermer la publicité

Décideurs - Géraldine Aubry : « passionnée de mécanique »

Loire le 23 octobre 2014 - Daniel Brignon - Actualités - article lu 1317 fois

Jacques Patras, président historique de Mécaloire a souhaité se décharger de cette responsabilité pour concentrer son action à la tête de Métalink, la société filiale de Mécaloire, créé pour mettre en œuvre des offres globales de bien industriels auprès des grands donneurs d’ordres.

Il a pour successeur à la tête de l’association la jeune chef d’entreprises Géraldine Aubry, élue le 12 septembre dernier.
Ingénieur de mécanique et microtechnique, diplômée de l’ENSMM de Besançon, cette Ligérienne originaire de Saint-Chamond s’est engagée radicalement dans le secteur de la production mécanique en reprenant il y a 13 ans, associée avec son père Dominique Aubry, deux entreprises de mécanique de Roche-la-Molière et Saint-Etienne. Ils ont repris ensemble à nouveau en 2006 la société Comefor également à Roche-la-Molière, et viennent de créer une nouvelle activité innovante de production de systèmes mécaniques par procédé additif avec la société de mécanique 3D&P créée à Saint-Etienne en mai dernier.

« Je veux rendre l’innovation accessible »

L’innovation, que prône cette « passionnée de mécanique et des découvertes que l’on peut faire au quotidien », Géraldine Aubry veut en faire partager le bénéfice au sein de Mécaloire. « Je veux mettre en avant un peu plus le création et l’innovation en mécanique, rendre l’innovation accessible et disponible à tous, ce sera la petite touche personnelle que je peux apporter dans ce mandat de présidente de Mécaloire ».
Une femme présidente d’une association de mécaniciens, c’est déjà en soi présenter une autre image de la mécanique, convient Géraldine Aubry, qui veut s’attacher aussi à redorer l’image de la mécanique : « valoriser les métiers et savoir-faire de pointe, toutes les compétences des adhérents de Mécaloire, et tout particulièrement de leurs salariés, montrer la réalité de nos métiers que l’on a du mal à percevoir, pour donner l‘envie aux jeunes de s’engager dans les filières de formation mécanicienne, très déficitaires aujourd’hui ». Géraldine Aubry reconnaît qu’elle a pour sa part des difficultés à recruter même à un niveau élevé.
Géraldine Aubry rappelle encore le sens premier de la grappe d’entreprises Mécaloire que d’être « un incubateur d’affaires et un incubateur d’alliances », à travers la rencontre qui se réalise dans ce réseau, porteur d’affaires entre les adhérents, et d’affaires à l’extérieur par la concrétisation d’alliances, suscitées au sein de Mécaloire qui peuvent se structurer ensuite à travers la structure Métalink.
Cette fonction de rencontre se concrétise à travers les business meetings dont la sixième édition a été tenue cette année, les petits déjeuners mensuels, « moment d’échange et de partage d’informations ».
Géraldine Aubry annonce dans l’immédiat la tenue du concours « plug-it », lancé par Mécaloire auprès des écoles du département, écoles supérieures, lycées techniques, autour des applications du plug, la prise universelle d’ancrage de mobilier urbain développée par l’association, une façon de « rapprocher trois mondes : la recherche, la formation et la production ».

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide