Fermer la publicité

Décideurs - Christophe Payot prend la présidence de la section ligérienne TP

Loire le 10 juillet 2014 - Emilie Massard - Actualités - article lu 1100 fois

Décideurs - Christophe Payot prend la présidence de la section ligérienne TP
(D.R.)

Arrivé au terme de son deuxième mandat, Jean-Philippe Ria a du céder son siège de président de la section TP de la fédération de la Loire le 18 juin dernier.

C’est Christophe Payot, dirigeant de Bercet TP à Veauche, qui a été élu pour lui succéder. Cet ingénieur en génie civil a travaillé pendant plusieurs années dans la fonction publique territoriale puis dans une grande entreprise de travaux publics avant de ressentir l’envie de voler de ses propres ailes. En 2010, il a donc racheté l’entreprise Bercet TP ainsi que Bercet Transports et s’est donc retrouvé à la tête de ces deux entreprises qui comptent une vingtaine de salariés. Bercet TP, créée à Veauche en 1958, effectue des travaux de voirie, réseau, terrassement, canalisation et démolition dans tout le sud de la Loire. Son chiffre d’affaires stable de 2,5 M€ se partage entre les chantiers de commande publique (60 %) et les promoteurs privés.
Christophe Payot a réfléchi à deux fois avant de proposer sa candidature à la fonction de président de la section TP : « Jean-Philippe Ria m’a proposé de déposer ma candidature pour prendre sa succession,  j’ai pris le temps de réfléchir car c’est un vrai engagement qui demande du temps. Je m’y consacrerai d’ailleurs le plus possible en ne prenant pas d’autres mandats par ailleurs. » Pour les 3 ans à venir, C. Payot aura donc fort à faire à la tête d’une section qui compte une centaine d’entreprises et représente 3 500 emplois. « C’est une période difficile dans notre secteur. Au cours de mon mandat, je souhaite faire se rencontrer le monde des entrepreneurs de la Loire et celui des décideurs. »
Très dépendantes de la politique, les entreprises de travaux publics ont en effet connu une année en demi-teinte, comme souvent lors des années électorales, quand les investissements s’arrêtent 6 mois avant les élections, et mettent du temps à reprendre lorsque les équipes changent. « Nous représentons de nombreux emplois locaux, et grâce à ces rencontres nous souhaitons rappeler aux élus que notre secteur est directement dépendant de leurs décisions. On ne demande pas à construire des monuments chaque année, mais au moins garantir le renouvellement du patrimoine existant. Il y a énormément de travail dans ce domaine, mais on ne met pas forcément le budget nécessaire à ce renouvellement. Au rythme de l’investissement actuel, dans la Loire un réseau d’eau potable serait renouvelé tous les 147 ans. Et si on ne le fait pas maintenant, demain les dépenses seront deux fois plus importantes. »
Pour autant, Christophe Payot souhaite rester optimiste : « Au niveau européen, nous avons entendu le souhait de réaliser de grandes infrastructures, et on voit quelques signes qui permettent d’y croire au niveau local également comme l’annonce de la construction d’une 3e ligne de tram à Saint-Etienne par exemple. En attendant la reprise il faut continuer à former nos personnels, qui sont la vraie valeur ajoutée de nos métiers. »

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide