Fermer la publicité

Décideurs - Cédric Renaud, un gendarme à la tête de la police municipale stéphanoise

Loire le 11 décembre 2014 - Denis Meynard - Agglomération stéphanoise - article lu 3850 fois

Décideurs - Cédric Renaud, un gendarme à la tête de la police municipale stéphanoise
Cédric Renaud : « on m'a demandé d'apaiser le domaine public, pour que les gens puissent profiter de leur ville » (© Denis Meynard)

Le lieutenant-colonel des sapeurs-pompiers François Driol, arrivé à l’âge de la retraite cet été, a quitté la direction de la police municipale et de la sécurité civile de Saint-Etienne.

Le capitaine de gendarmerie Cédric Renaud, 33 ans, en détachement de son corps d’origine, lui a succédé en septembre.
Né à Valence, d’un père qui dirige la promotion du Dauphiné Libéré et d’une mère institutrice, Cédric Renaud confie avoir très tôt désiré être gendarme. Après une licence en droit privé et sciences criminelles obtenue à Grenoble, il a réussi le concours d’entrée à l’Ecole des officiers de gendarmerie de Melun, en 2004. Il obtiendra ensuite un master 2 en droit et stratégie de la sécurité à l’université Paris II Panthéon-Assas. Avec un mémoire consacré aux pouvoirs de police du maire à travers les gardes champêtres. « Le choix de ce sujet détonnait et n’était pas forcément très bien vu à l’Ecole des officiers de gendarmerie, qui dépendait encore du ministère de la Défense (…) mais j’ai trouvé un bon écho des gens du terrain à mon intérêt pour ce sujet », se souvient-il. Son intérêt pour les polices municipales et les problématiques de sécurité locale l’a conduit à écrire des articles sur cette question dans une publication telle que « La Revue d’études de la gendarmerie ». Il continue sur son blog (www.cedricrenaud.fr.gd) et son compte Facebook professionnel.
Les premières affectations de ce père de trois enfants l’on conduit à diriger la Communauté de brigades de Falaise (Calvados), puis à être le commandant en second de la Compagnie de gendarmerie des transports aériens d’Orly. Depuis 2013, il était adjoint au commandant de la compagnie de gendarmerie de Bourgoin-Jailleu, dans le Nord-Isère, une unité de 200 gendarmes confrontée à la délinquance péri-urbaine.

« A Saint-Etienne, le poste est atypique »

« A Saint-Etienne, le poste est atypique car il réunit à la police municipale la sécurité civile », note Cédric Renaud. Ajoutant aussitôt que cela n’est pas pour lui déplaire car il « participe depuis l’âge de 12 ans à des actions de sécurité civile auprès de la Croix-Rouge, comme instructeur », tout en s’intéressant à la professionnalisation des métiers de la gestion de crise.
L’homme, qui avait découvert la réalité municipale, comme correspondant local de presse de la ville ardéchoise de Guilherand-Granges, déclare : « je ne suis pas déçu d’être ici, à la tête d’un service en devenir, car la sécurité y est affirmée comme une des priorités du mandat. Les mesures qui ont été prises en termes de moyens d’équipement, d’armement et de mission, avec le nouvel arrêté municipal, font qu’on est désormais perçus comme une force de sécurité à part entière », ajoute-t-il.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide