Fermer la publicité

Décideur - Jacques Chanut élu président de la FFB

Loire le 03 avril 2014 - Carine Barjon - Actualités - article lu 424 fois

Décideur - Jacques Chanut élu président de la FFB
Jacques Chanut prendra ses fonctions en juin prochain (D.R.)

Vendredi 21 mars, lors du conseil d’administration de la FFB qui regroupant les présidents des fédérations régionales et départementales, ainsi que ceux des unions de métiers, (soit 190 votants), Jacques Chanut a été élu président de la Fédération française du bâtiment.

Actuellement vice-président et président du conseil des Régions de la FFB, Jacques Chanut prendra ses fonctions vendredi 13 juin au cours du prochain conseil d’administration de la FFB où il succèdera à Didier Ridoret qui ne pouvait pas se représenter après avoir atteint la limite des statuts de la FFB, c'est à dire deux mandats maximum de 3 ans. Jacques Chanut était le seul candidat à se présenter, une première depuis 1970 à la FFB.

Premier Rhonalpin

Agé de 49 ans, diplômé de l’Ecole supérieure de commerce de Chambéry, Jacques Chanut est président de l’entreprise de gros œuvre Chanut Bâtiment à Bourgoin-Jallieu depuis 1996. L’entreprise basée à Bourgoin-Jallieu emploie 90 salariés. Actuellement président de la Fédération française du bâtiment région Rhône-Alpes, après avoir présidé la Fédération départementale du BTP de l’Isère de 2003 à 2009, Jacques Chanut est le premier rhônalpin à occuper la présidence nationale de la fédération du bâtiment depuis sa création.
En 2013, Jacques Chanut s’est vu confié par Philippe Pelletier, président du Plan bâtiment durable, avec Raphaël Claustre, directeur du Cler (Réseau pour la transition énergétique), le soin de former et conduire un groupe de travail chargé d’explorer l’opportunité d’une obligation future de rénovation dans le secteur résidentiel. Le groupe de travail a étudié les différentes voies d’actions possibles dans les divers segments du parc résidentiel (maisons individuelles et logements collectifs notamment) et a rendu son rapport en juin 2013.
Son élection est le signe d’une volonté d’union et de mobilisation de la profession dans une période charnière.

Carine Barjon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide