Fermer la publicité

Décideur - Jacques Blanchet : la tête du bâtiment régional

Loire le 05 juin 2014 - Emilie Massard - Actualités - article lu 808 fois

Décideur - Jacques Blanchet : la tête du bâtiment régional
« La priorité est à la relance de nos marchés » (© Georges Rivoire)

Rhône-Alpes a été mise à l’honneur lors de l’élection récente de l’Isérois Jacques Chanut à la présidence de la Fédération française du bâtiment.

Cette fois c’est la Loire qui est dignement représentée au sein de la région avec l’arrivée de Jacques Blanchet à la tête de la fédération régionale.
Le 28 mai dernier, le conseil d’administration de la FFB Rhône-Alpes l’a en effet désigné pour succéder à Jacques Chanut pour un mandat de 3 ans. Le Ligérien de 48 ans, dirige depuis 2002 l’entreprise familiale des Métalleries du Forez implantée à Montbrison, et a occupé les fonctions de président de la Fédération du BTP de la Loire pendant 6 ans. Son mot d’ordre : « défendre et promouvoir une profession du bâtiment responsable et engagée, qui participe directement à la vie sociale et économique de tous les territoires, face à une concurrence déloyale proprement insupportable et à une accumulation normative et fiscale excessive ». Auto-entreprenariat, travail des étrangers, les modes de concurrence déloyale dénoncés par les professionnels du bâtiment sont en effet nombreux, et nul doute que Jacques Blanchet sera particulièrement attentif aux prochaines mesures gouvernementales.
« La fédération du bâtiment doit être un lieu privilégié de rassemblement et de dialogue, qui nous permette d’exprimer la diversité et l’unité de notre branche professionnelle et ainsi d’afficher des positions fortes et solidaires », ajoute le président régional. En cette période plutôt morose pour l’activité, les professionnels du bâtiment ont en effet tout intérêt à mettre en avant leur unité et leur solidarité. « La priorité est bien évidemment à la relance de nos marchés, rappelle Jacques Blanchet. Si nous ne pouvons malheureusement pas espérer d’effets avant début 2015, nous devons favoriser tous les leviers. » C’est pourquoi il a proposé une série d’actions auprès des grands donneurs d’ordre régionaux, des institutions financières et bancaires ainsi que pour l’accompagnement des PME sur les nouveaux marchés. En tant qu’ancien président de la commission régionale sur la formation, Jacques Blanchet accorde également une importance particulière à ce sujet qui cristallise quelques inquiétudes.
En effet, même si elle s’en sort mieux que la plupart des régions, la région Rhône-Alpes a connu une baisse de 6 % des effectifs dans les centre de formations du BTP en 2013. Si les entreprises font part d’une vraie demande de personnel formé, elles sont aussi de plus en plus frileuses à prendre des apprentis au sein de leurs effectifs, manquant de moyens pour assurer une charge supplémentaire. « Nous avons lancé une campagne régionale pour valoriser nos filières CAP/BP, qui correspondent aux attentes des entreprises, note Jacques Blanchet. Dans un contexte difficile pour les entreprises, il faut trouver des solutions pour qu’elles continuent à assurer la formation en apprentissage. Nous effectuons également un travail pour mettre en place une plateforme régionale qui nous permettrait d’échanger plus facilement les informations autour de l’offre et de la demande, et ainsi de ne pas se retrouver avec des apprentis sans entreprises quelque part, et des entreprises qui cherchent des jeunes dans le département voisin. »  

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide