Fermer la publicité

Décideur - Hervé Bourgois, directeur de Familles rurales Loire

Loire le 25 septembre 2014 - Marine Graille - Actualités - article lu 874 fois

Décideur - Hervé Bourgois, directeur de Familles rurales Loire
Hervé Bourgois a succédé à Eric Berlivet à la tête de Familles rurales Loire (D.R.)

Après seulement 5 mois à la tête du réseau Familles rurales de la Loire, Eric Berlivet fraîchement élu maire de Roche-la-Molière a du se résigner a transmettre le flambeau.

Le président du réseau familial, J.-M. Pastor n’a pas tardé à faire son choix. Un choix plutôt audacieux puisqu’il a décidé de faire appel à Hervé Bourgois.
Originaire d’Amiens, Hervé Bourgois a débuté sa carrière dans le milieu bancaire puis l’immobilier professionnel jusqu’à devenir directeur d’une société de développement, SS2I. Après plusieurs années au sein de cette entreprise, Hervé Bourgois prend un virage à 180 °. « J’en avais assez de courir après le financier, j’avais davantage besoin d’humain. C’est dans cet optique que j’ai fait le choix de reprendre mes études à 40 ans. » H. Bourgois intègre alors un master médico social à l’Irup. Un choix qu’il ne regrette pas. Par le biais de sa formation, il travaille dans des maisons de retraite de la région jusqu’à ce que J.-M. Pastor prenne contact avec lui pour prendre les rênes du réseau Familles rurales dans la Loire. « La mission que l’on me proposait me plaisait et me correspondait tout à fait. J’ai trouvé un condensé de tout ce qui me plaisait à savoir l’humain mais aussi ce que je maitrisais depuis de nombreuses années : la gestion financière. »
Familles rurales représente dans la Loire environ 400 salariés à travers le département mais aussi 900 bénévoles. L’association, financée par le conseil général et par la Caisse d’allocation familiale, accompagne 6 600 familles ligériennes chaque année. En devenant directeur de Familles rurales, H. Bourgois entend « consolider et redéfinir les actions des 70 associations du réseau » tout en prenant en compte la complexification de la législation notamment concernant la réforme des 24 heures hebdomadaires pour le temps partiel.
Ces derniers jours, les associations Familles rurales ont été particulièrement sollicitées par les municipalités concernant les temps périscolaires nés des nouveaux rythmes scolaires. Hervé Bourgois entend bien faire prendre conscience, notamment chez les élus, de l’importance du réseau de Familles rurales. « Il faut que l’on ait conscience que l’on est un poids humain pour toutes les communes rurales que ce soit dans l’accueil de la petite enfance avec nos 14 crèches, les visites à domicile pour nos aînés mais aussi la formation Bafa et BAFD. N’oubliez pas nos associations, nos salariés et nos bénévoles. »

Marine Graille



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide