Fermer la publicité

Décideur - Cyril Castells, nouveau directeur de cabinet de la Ville de Roanne

Loire le 29 mai 2014 - Aline Vincent - Roannais - article lu 1925 fois

Décideur - Cyril Castells, nouveau directeur de cabinet de la Ville de Roanne
Cyril Castells aux côtés d'Yves Nicolin à la Ville comme à l'agglo (D.R.)

2014 conservera pour Cyril Castells une saveur particulière.

A peine 5 semaines après avoir retrouvé les fonctions de directeur de cabinet du Roannais Agglomération auprès d’Yves Nicolin, qu’il occupé déjà entre mai 2004 et avril 2008, qu’il était papa de son second enfant. Une actualité donc particulièrement chargée pour ce Lyonnais d’origine, installé à Roanne depuis les débuts de sa vie professionnelle en 2002. Il avait déjà quitté Lyon pour la Loire en rejoignant l’université Jean-Monnet de Saint-Etienne. Il est titulaire d’un DESS en Conseil et développement de l’économie locale, diplômé de l’Institut d’administration des entreprises de Saint-Etienne (Iseag).
C’est en répondant à une annonce d’offre d’emploi pour un poste de chargé de mission au sein du Grand Roanne qu’il entame son parcours roannais. Il est plus particulièrement chargé de l’élaboration du contrat d’agglo. A la fin de sa mission de 2 ans, le président Y. Nicolin lui propose le poste de directeur de la communauté d’agglomération qu’il occupera jusqu’à la fin du mandat de ce dernier. Il devient alors son assistant parlementaire jusqu’en mai 2010, date à laquelle il saisit l’opportunité de découvrir une autre facette de la vie publique tandis que le directeur d’antenne du conseil général s’en va. Il restera directeur adjoint de cabinet du conseil général auprès de Bernard Bonne de mai 2010 à avril 2014.
Une nouvelle expérience de 4 ans à laquelle il a mis fin en venant rejoindre Yves Nicolin revenu aux affaires. Il y a gagné une connaissance complémentaire du terrain et des dossiers en plus d’avoir élargi son réseau. La différence avec ses premières fonctions de directeur de cabinet de l’agglo, c’est qu’il les exerce désormais en binôme avec Nicolas Reveret, directeur de campagne d’Yves Nicolin. « Cette organisation bicéphale s’inscrit dans une logique de mutualisation des services dans une agglomération agrandie à 40 communes avec de fortes implications avec la ville centre. Utile par exemple dans le cadre des droits au sol et au regard de la loi Duflot transférant les compétences urbanistiques au niveau intercommunal (PLUI, Ndlr). Par ailleurs, les dotations de l’Etat étant toujours à la baisse, cette organisation permet de faire des économies d’échelle. »

Aline Vincent



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide