Fermer la publicité

Tour de France cycliste 2015 : l'Alpe d'Huez sera déterminante

Isère le 04 mai 2015 - David MERLE - Sports - article lu 488 fois

Tour de France cycliste 2015 : l'Alpe d'Huez sera déterminante
DR - Ascension de l'Alpe d'Huez.

L'édition 2015 du Tour de France, 102e du nom, se déroulera du samedi 4 au dimanche 26 juillet prochain. Départ donné à Utrecht aux Pays-Bas, 21 étapes pour une distance totale de 3 344 km avec notamment une arrivée à l'Alpe d'Huez en pénultième.

Cette année encore le Tour de France cycliste s’annonce passionnant. Au menu de la prochaine édition de la Grande Boucle sont programmées 9 étapes de plaine, 3 étapes accidentées,  7 étapes de montagne avec arrivées en altitude, une étape en contre-la-montre individuel, une étape en contre-la-montre par équipe et deux journées de repos. Pour la 6e fois la course s’élancera des Pays-Bas, à Utrecht cette année, soit le 21e départ de l’histoire de l’épreuve donné de l’étranger.

Le « Tour » séjournera ensuite 2 jours en Belgique avant de rejoindre l’Hexagone. A l’instar de l’an dernier le peloton se verra proposer sa ration de portions pavées, soit sept secteurs répartis sur 13,3 km, lors de la 4e étape entre Seraing et Cambrai. Point d’orgue de la première semaine de course avec les ascensions du Mur de Huy (1,3 km à 9,6 %) lors de la 3e étape, arrivée traditionnelle de La Flèche Wallonne, et celle ensuite de la côte de Mûr-de-Bretagne (2 km à 6,9 % dont des passages à 15 %), surnommée l’Alpe-d’Huez bretonne lors de la 8e étape.

Juge de paix

L’Alpe d’Huez en version originale cette fois viendra se positionner la veille de l’arrivée de la course sur les Champs-Elysées. Départ de Modane (1 050 m) en Savoie avec au menu les cols du Télégraphe (1 566 m) et du Galibier (2 645 m), d’une distance de 110 km avec sa montée de 13,8 km à 8,1 % et ses 21 virages célèbres vers l’arrivée située à 1 850 m, nul doute que l’étape alpine au parcours ultra dynamique ne laissera aucune occasion de reprendre son souffle et s’avérera une nouvelle fois déterminante quant à la victoire finale à Paris. 

David Merle



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide