Fermer la publicité

Villefontaine : et si l'on chantait ?

Isère le 26 juillet 2015 - Jacques SAVOYE - Spectacle, Théâtre - article lu 458 fois

Villefontaine : et si l'on chantait ?
Jacques Savoye - Annick Arnold, vice-président à la culture, et Serge Maestro, directeur

A Villefontaine, le chant et la musique seront les vedettes de la saison 2015 - 2016 du théâtre du Vellein où 20 des 29 spectacles annoncés seront dans la note.« »

C'était au mois de février. A Villefontaine, le théâtre du Vellein célébrait son 10e anniversaire. En effet, c'est dans les premières semaines de l'année 2005 que le « brigadier » frappait les trois coups du premier spectacle, Couples en (dé) construction par la troupe de Michel Belletante.

Depuis, ce spacieux vaisseau de 520 places, dû à l'architecte parisien Patrick Fagnoni et au savoir-faire de plusieurs entreprises dauphinoises (dont les Ets Chanut, de Bourgoin-Jallieu) a pris sa vitesse de croisière. Conjuguée avec les équipements techniques, sa scène de 270 m2 peut accueillir tous les genres de spectacles y compris la centaine de musiciens d'un orchestre symphonique. Bon an mal an, près de 48 000 spectateurs répondent  aux invitations que lance le seul vrai théâtre de l'agglomération dont le financement (plus de 6 M €) fut assuré  par le Syndicat d'agglomération nouvelle, la commune de Villefontaine et le conseil départemental de l'Isère. Aujourd'hui, géré par la Communauté d'agglomération Porte de l'Isère, cet équipement remplit  les objectifs liés à sa mission.

« Notre politique culturelle s'adresse à tous les publics et sur tout le territoire. Alors que les budgets des collectivités territoriales sont en restriction, et que la culture doit participer aux efforts de maîtrise des coûts, notre agglo adresse un signe fort en accordant une place majeure au spectacle vivant », déclare Annick Arnold, vice-présidente de la Capi, déléguée à la culture. Preuve en est la programmation 2015-2016 avec pas moins de 29 rendez-vous tout public et 13 spécifiques au jeune public. Et cette programmation, concoctée par Serge Maestro, Rémi Galland et Eve Domenach, fait la part belle au chant et à la musique. Ainsi, 20 spectacles auront ce caractère musical qu'attendait le public. « Attendez-vous à être surpris », prévenait Annick Arnold en prélude à la présentation de la saison. Surpris, on le sera !

André Dussolier et Béatrice Dalle

Tout commencera le 8 octobre avec Cyrille Aimée, pur joyaux musical qui consacre sa vie au jazz.. Avec Venise miroir du monde, place sera faite le 3 novembre à la musique baroque. Les 12 et 13 novembre la chorégraphie de Jean-Claude Gallotta s'exprimera sur des airs de rock. Mozart et Schubert seront confiés à l'Orchestre des Pays de Savoie (20 novembre), le tour de chant de Stephan Eicher étant annoncé pour le 27 du même mois. Melody Gardot, qui a enchanté cet été le Festival de jazz de Vienne, sera sur scène le 3 décembre et Lisa Simone (fille de la regrettée Nina Simone) est attendue le 15 janvier. Auparavant (12 janvier), l'Orchestre du Conservatoire national supérieur de Lyon aura proposé la Pastorale de Beethoven. Et ce n'est pas fini ! La comédie musicale Bells are ringing sera chantée et dansée les 18 et 19 janvier.  Le ballet d'Alonzo King a choisi pour sa part un concerto de Bach (9 et 10 février) alors que, pour Novenceto (1er et 2 mars), André Dussollier dialoguera avec quatre musiciens. Mozart Group (7 et 8 mars), Yanowski (17 mars) et Neuza (24 mars) compléteront une offre musicale également marquée par trois concerts de musique de chambre (9 octobre, 7 décembre, 15 mars) et le récital de l'organiste Daniel Roth (29 avril).

La richesse de la programmation musicale ne doit pas faire oublier qu'il y aura aussi de la comédie et même du drame sur la scène du Vellein. Ainsi, les 28 et 29 janvier, la comédienne Béatrice Dalle est attendue dans un rôle sulfureux écrit par Victor Hugo : celui de Lucrèce Borgia.

Jacques Savoye

Une restauration en produits locaux

Finis les caramels et les chocolats glacés de l'entracte ! Le théâtre du Vellein développera cette année une offre de petite restauration en produits locaux. Il adhère ainsi au projet Festitabl lancé dans le cadre du Pôle métropolitain. Il s'agit d'approvisionner en produits locaux les espaces buvette ou restauration des manifestations culturelles. « Les soirées seront ainsi placées du début à la fin sous le signe du plaisir gourmet et de la qualité », nous prévient-on.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide